jeudi 13 juin 2013

Trois meurtriers et violeurs brûlés vifs lors d'un lynchage.

 

Trois meurtriers et violeurs brûlés vifs lors d'un lynchage enregistré en vidéo
    Amérique centrale et latine > meurtre, viol
    Article posté par Stéphane Bourgoin le Jeudi 13 juin 2013

    " Trois hommes, auteurs présumés du viol puis de l'assassinat d'une jeune femme, ont été brûlés vifs dans une communauté indigène de l'Etat du Chiapas, au sud du Mexique, lors d'un lynchage dont une vidéo a ensuite été commercialisée, ont indiqué mercredi les autorités locales.
 
    L'un des trois hommes est mort "sur le lieu des faits", tandis que les deux autres sont morts deux jours plus tard dans un hôpital à la suite de leurs "brûlures au troisième degré", ont indiqué les autorités judiciaires dans un communiqué.
 
Une vidéo impressionnante montre notamment l'un des hommes tomber en arrière le corps en feu. On le voit ensuite agiter les jambes avant de s'immobiliser tandis que le feu se consume.
 
    Ce lynchage est intervenu le 4 juin dans la communautés "Las Ollas", dans la municipalité de San Juan Chamula, une zone majoritairement indigène, après la découverte au bord d'une route du cadavre d'une femme de 24 ans, originaire de la communauté tzotil de Tz'unun.
 
Selon les faits, trois hommes à bord d'une Ford 150 , sont arrivés dans la communauté des pots , la municipalité de San Juan Chamula, à jeter dans un sac noir Fidencia corps Santis Lopez, originaire de Oxchuc, qui a été violée, torturée et assassinée par strangulation .Au moment d'essayer de jeter les restes de Fidencia, les trois sujets ont été détectés par les villageois eux-mêmes , ce qui est devenu la loi dans leurs propres mains, en place Domingo Gómez Gómez est mort et deux autres ont été grièvement blessés par des brûlures à 70 pour cent de son corps .-Une semaine après avoir été lynché, un natif est mort dans un hôpital de San Cristobal de las Casas, à l'endroit où il a été emmené après avoir été sauvé par les autorités de l'État du Chiapas, dans les pots de la communauté de San Juan Chamula, après avoir été emmené à l'hôpital, ils sont restés aussi inconnus , cependant, le second est mort deux jours plus tard. Le procureur général de l'Etat, poursuit ses recherches sur les faits.jgl    source : http://www.excelsior.com.mx/nacional/2013/06/11/903412?imagen=1#link-content
 
    L'enregistrement a été commercialisé pour 15 pesos (un peu moins d'un euro) notamment à San Cristobal de las Casas, une ville touristique du Chiapas.
 
    Les autorités judiciaires exhortent la population "à ne pas acquérir les vidéos, pour ne pas faire l'apologie du crime" et assurent qu'il y aura des poursuites contre ceux qui les vendent, pour "incitation à la violence"."
Source : BELGA (13 juin 2013)