vendredi 10 février 2012

A nos pédophile de France (Jan Boeykens)

By Jan Boeykens

Toute l’information sur l’ASE en France, est bienvenue.   Mais faites attention pour les pédos et la protection des pédos en France…
Le juge de la jeunesse qui nous avons trouvé dans le dossier de Zandvoort et qui est très ‘célèbre’ en France, a des bons liens avec le gouvernement français.
Jan Boeykens, président de l’asbl Werkgroep Morkhoven
(Nous sommes aussi à retrouver sur Facebook)

Document : Il y a 2 ans que Marcel Vervloesem qui a révélé l’affaire Zandvoort et qui est actuellement à nouveau enfermer par la Justice belge, recevait une lettre de la Conseil Supérieure de la Justice. On affirmait que des documents important pour sa défense étaient disparus de son dossier judiciaire. Quelques jours après ce lettre Marcel Vervloesem a été enfermé en prison où il resterait pendant 2 ans dans des conditions horribles (isolations, tortures, harcèlements, toutes sortes de sanctions, manque de médicaments et de soin,). C’était un miracle qu’il survivait cette enfer. La Justice a actuellement décidé de mettre un fin à sa vie. Et le ministre de la Justice (VLD, parti libérale) qui parle d’un ‘déontologie et d’une impartialité de la magistrature’ sera responsable pour sa mort et l’étouffement de l’affaire Zandvoort (90.000 victimes dont même des bébés).

Une réponse aux pédos de France

Jan Boeykens on 10 février 2012 at 4 h 31 min

La France : un paradis des pédophiles depuis Outreau avec l’appui de juges sensés défendre les victimes
14 novembre 2011 | Auteur Jacques Thomet

Mon enquête en cours sur la pédophilie en France devrait me laisser froid après avoir côtoyé les abîmes de la monstruosité humaine durant ma carrière de journaliste à l’AFP pendant 35 ans. Je suis, à l’inverse, en état de Choc.
Jour après jour, je découvre l’étendue du mal et de ses abysses, ancrées au plus profond de la société française, aux dépens des mineurs depuis les scandaleux procès d’Outreau, avec le soutien de magistrats et de médias manipulés par les avocats, au profit des prédateurs sexuels, comme certains alors acquittés malgré leurs aveux ou les preuves amassées contre eux.
On en reparlera en janvier quand le couple Lavier (acquittés l’un et l’autre en 2005 au procès d’Outreau en appel à Paris) comparaîtra devant les juges pour répondre de leurs actes violents en 2010 contre deux de leurs enfants qui avaient pris la fuite et sont désormais placés dans un foyer.
La France, à cause d’Outreau pour les enfants victimes, ou grâce à Outreau pour les réseaux criminels de plus en plus actifs, est devenue le paradis de la pédophilie, avec l’appui de juges, de policiers et d’élus qui se reconnaîtront ici dans mon bilan, ou feront semblant de ne pas savoir lire.
Le cauchemar subi par les mères des enfants violés par leurs pères ou beaux-pères ou grands-pères, et vécu d’abord par ces jeunes victimes, dépasse toutes les limites au pays des droits de l’homme. J’en suis glacé, frigorifié, voire congelé, comme pour échapper à une réalité qu’ignore le commun des mortels.
Assailli de témoignages, preuves à l’appui depuis un an et demi, je suis révolté par le silence de plomb des médias sur toutes ces affaires autocensurées, ou au mieux ramenées à leur plus simple expression en fond de page, sans aucune enquête digne de ce nom.
Mon livre en cours, s’il a la chance d’être publié – ou dans le pire des cas je le mettrai sur internet -, vous révélera l’étendue des crimes sexuels commis impunément en France contre les enfants, et leur ramification au plus haut niveau de la société, y compris au cœur de la justice.
Vous ignorez les drames vécus par Sandrine, Karine, Priscilla, Véronique, et bien d’autres, mais surtout le martyre subi par leurs enfants livrés à leurs prédateurs par la justice. Je vous les ferai connaître.
Les procès d’Outreau (2004-2005) ont ouvert les digues à tous les pédophiles, désormais assurés de commettre leurs crimes sans aucun risque, voire avec l’appui de juges dont je publierai les noms en temps voulu.
Pour avoir osé mettre le fer dans la plaie à Outreau, dans une enquête exemplaire tous azimuts et sans répit, le juge Fabrice Burgaud a été voué aux gémonies par une sordide alliance entre les prédateurs, leurs avocats, certains juges et une presse immonde, avec à sa tête Florence Aubenas, dont je reparlerai à propos de sa libération en 2005 comme otage après 5 mois de captivité en Irak.
D’avance, je puis vous révéler que le petit juge inflexible, et pour cela honni par les avocats de la défense, auteur d’une enquête sans pareil, a été mesuré dans son renvoi aux Assises de 17 accusés. Pour avoir étudié les 30.000 pages du dossier Outreau, j’aurais, moi, expédié au moins 34 adultes devant les jurés !
J’invite les enfants victimes devenus majeurs, et leurs ascendants, y compris si les enfants violés sont encore mineurs, à me contacter sur ce site pour faire droit à leurs plaintes, dans la mesure de mes possibilités après une enquête impartiale.

http://www.jacquesthomet.com/2011/11/14/la-france-un-paradis-des-pdophiles-depuis-outreau-avec-lappui-de-juges-senss-dfendre-les-victimes/


A nos pédophile de France (Jan Boeykens).