dimanche 16 décembre 2012

A.Maoloni : Maria-Pia Maoloni Maman Victime.


Quand le diable opère, c’est avec le glaive de l’AMOUR qu’il faut le combattre !!
par Maria-Pia Maoloni, dimanche 16 décembre 2012, 13:23 ·
 Ce vendredi 14/12/2012, j’avais un contact via skype avec mes deux enfants, FIONA (13 ans) et Milla (9 ans) qui m’ont été arrachées de façon ILLEGALE et INHUMAINE depuis plus de 5 ans et demi (depuis le jour de leur rapatriement en Belgique, le 19/05/2007).

L’heure du rendez-vous était fixée pour 16H15 dans les bureaux des services sociaux de Ancona (Italie).

Pour rappel, les autorités belges et plus précisément le tribunal de Mons (Belgique) m’ont privé de tout contact (même téléphonique) avec mes enfants depuis le jour de leur rapatriement en Belgique ; c’est-à-dire depuis 2007.  En d’autres termes, je suis restée sans nouvelle de mes petites durant 5 ans, nonobstant la décision de la Cassation italienne qui révoque le rapatriement de mes enfants en Belgique et qui, donc, le considère comme illégitime !
Mais le comble de l’horreur et de la folie humaine, est que, malgré des procédures pénales ouvertes (en Belgique et en Italie) contre le père (ANTONINI ROCCO) et le grand-père (ANTONINI ROBERTO) pour viols et prostitution de mineurs, le tribunal de Mons et ses services judiciaires (SOS ENFANTS de Mons et SPJ de Mons) ont confié mes enfants à leurs bourreaux sexuels en toute impunité et sans aucune protection !!!!!!
Les enfants sont TOUJOURS ACTUELLEMENT en Belgique,  dans le milieu paternel pédophile !
Malgré mes diverses tentatives et requêtes émises envers les autorités belges afin de pouvoir obtenir des contacts avec mes enfants, ceux-ci me sont finalement accordés en MARS 2012 ; mais un seul quart d’heure pour chaque enfant, par téléphone ou via web-cam (skype),  à raison d’une fois par mois !

Ce vendredi, j’arrive donc à l’avance (vers 15H30), à Ancona, heureuse de pouvoir « voir » sur skype, mes deux magnifiques trésors et de pouvoir leur exprimer tout mon amour avant les fêtes de Noël…
La Directrice des services sociaux, Madame Giunto, arrive en même temps que moi et nous entrons ensemble dans son bureau.  Elle allume son ordinateur et essaie de se connecter en ouvrant skype.  Hélas, après maintes et maintes tentatives qui ont duré plus d’une demi-heure, skype ne s’ouvre pas ! Madame Giunto m’explique, avec une immense déception, qu’il s’agit sûrement d’un problème de connexion intra-net.  Moi, paniquée, lui demande d’essayer de nouveau.  Mais en vain ! Pas d’internet !

16H15, Mme Giunto téléphone à Mme VAN TRIMPONT Sabine, directrice de l’espace-rencontre à Mons et lui explique le problème de connexion internet.
Mme Giunto demande gentiment à Mme Van Trimpont que je puisse  parler avec mes enfants par téléphone ce jour-même mais qu’elle puisse prévoir un autre rendez-vous afin d’effectuer ce « contact visuel » qui n’a pu s’établir comme prévu avec les enfants et la maman !

Cette proposition a complètement destabilisé Mme Van Trimpont et donc, celle-ci refuse catégoriquement.  Elle va même jusqu’à refusé que je puisse, ce vendredi, parler par téléphone avec mes enfants ; ceci en trouvant différentes excuses (par exemple : les enfants sont dans une autre pièce de la structure ; on ne peut mobiliser la ligne téléphonique du service…).
Moi, dégoutée de cette situation, j’insiste auprès de Van Trimpont pour parler avec mes enfants… Avec difficulté, elle finit par accepter en disant : « ok, mais seulement 5 minutes pour leur dire « bonjour et aurevoir » »… REVOLTANT !!!! INHUMAIN !!!!
Mais ces gens n’ont-ils aucune empathie, aucune sensibilité à notre souffrance et surtout à celle de mes deux enfants, séparées de leur maman depuis tant d’années ???

Difficile de se contrôler et de garder son calme devant une telle cruauté et une telle déshumanisation !
Je la prie...  Je la supplie, avec toutes les larmes de mon corps, pour qu’elle accepte de me faire parler avec mes enfants, à raison du quart d’heure prévu…
« Je fais appel à son cœur de MAMAN !!! », lui dis-je, désespérée et vidée de toute mon énergie vitale ! Mais RIEN A’ FAIRE ! Van Trimpont ne veut rien entendre !

A ce moment, intervient Mme Giunto et lui précise que le jugement de la cour d’appel de Mons n’interdit aucunement les contacts téléphoniques entre la maman et les enfants…

A ce moment, Van Trimpont change d’avis et finit donc par accepter.

C’est avec un cœur déchiré et tant de larmes versées que j’ai pu finalement obtenir ces quelques minutes magiques, au téléphone,  avec mes deux amours ; et pouvoir ainsi leur exprimer tout l’amour que je leur porte,  et qu’à chaque seconde qui passe, elles sont continuellement dans mes pensées et dans mes prières…

Dans quel monde sommes-nous ?

Quand le cœur ne fonctionne plus et fait place à l’indifférence pour autrui, c’est le début de la fin de l’ humanité !
Quand on dépasse la mesure de la sensibilité humaine, il n’y a plus aucune limite à la folie des hommes !

Mais je veux encore espérer…. continuer encore à croire que …
quand le diable opère, c’est avec le glaive de l’AMOUR qu’il faut le combattre !!

MAOLONI Maria-Pia,
MAMAN de Fiona et Milla
Italie, 16/12/2012
http://fionaetmilla.blogspot.com/


A LIRE SVP !!! VOICI UN EXEMPLE CONCRET D'UNE MISE A MORT LENTE UTILISEE PAR LES PERVERS INSTITUTIONNELS DE MONS/BELGIQUE !!!!
par Maria-Pia Maoloni, mercredi 5 décembre 2012, 13:09 ·
DÉNONCER EST L'UNIQUE FAÇON,  POUR LES VICTIMES DES RÉSEAUX PEDO-CRIMINELS, DE METTRE EN LUMIÈRE, DEVANT LA PLACE PUBLIQUE, LES ABUS DE POUVOIR ET DE VIOLENCE UTILISéS PAR LES PERVERS ET LEURS CRIMINELS EN CRAVATE LÉGITIMEMENT INSTITUTIONNALISéS ET QUI ONT POUR SEUL OBJECTIF : LA DESTRUCTION, la destruction de la victimes et de ses aidants (parent protecteur, membres de la famille, témoins, professionnels).
ANÉANTIR LA VICTIME ET SES AIDANTS EST DONC LE BUT RECHERCHé  PAR LES PERVERS INSTITUTIONNELS, protecteurs par choix consentant et/ou complices pour causes diverses (menace, lâcheté, peur, rétorsion, démission, carriérisme et opportunisme professionnel,etc) POUR AINSI CONTINUER LA PÉRENNITÉ DE CE CANCER QU'EST LA PÉDOPHILIE ET SON INFILTRATION AU SEIN DES INSTITUTIONS D'UN PAYS !

Ci-dessous, un exemple concret survenu récemment ou' les pervers institutionnels mis en place et opérants dans mon dossier agissent afin de tenter de nous détruire psychologiquement !
Cet événement s'est déroulé le 22/11/2012 en belgique; et ce sont mes parents qui ont été VICTIMES d'un jeu manipulatoire sordide utilisé par la coordinatrice de l'espace rencontre à Mons, Madame VAN TRIMPONT SABINE et de son acolyte complice, directeur-adjoint du SPJ (service de protection judiciaire) de Mons, Monsieur NAGYPAL ALAIN.  Petite précision au passage, comme vous pouvez le constater, ce n'est plus Monsieur BENSAIDA TAOUFIK (toujours directeur du SPJ de Mons) qui s'occupe actuellement de mon dossier, mais bien Mr NAGYPAL.  Sans doute que BENSAIDA TAOUFIK n'a plus trop envie d'être dénoncé, dans cette affaire,  pour ses agissements primitifs, staliniens et criminels,  à l'encontre des intérêts, de la protection et de la sauvegarde de mes deux enfants.  Je rappelle que cet individu a placé, en 2006, mes deux enfants dans le milieu paternel pédophile EN TOUTE IMPUNITE, SANS LE MOINDRE RESPECT DES CONVENTIONS SUR LE RESPECT ET LE DROIT DES ENFANTS, SANS TENIR COMPTE DES INSTRUCTIONS PENALES OUVERTES POUR VIOLS SUR MINEURS,  EN BELGIQUE ET EN ITALIE, CONTRE LE PERE ET LE GRAND-PERE PATERNEL !!!!!!!


MON EMAIL DU 05/12/2012 A MON AVOCAT BELGE :
Cher Maître,

Je vous remercie de bien vouloir prendre connaissance des documents en fichiers-joints.
Il s'agit de la lettre de Monsieur nagypal (directeur adjoint du SPJ de Mons) en date du 22/11/2012 envoyée à mes parents, à l'Espace-rencontre et à mon domicile en Italie.

Je vous transmets également la lettre de mes parents envoyée à Mme van trimpont de l'espace-rencontre de Mons, en date du 22/11/2012.

Vous aurez ainsi la possibilité de vous rendre compte des stratégies de déresponsabilisation utilisées par madame van trimpont afin d'échapper à d'éventuelles plaintes à son égard pour la non-application du dernier arrêt de la Cour d'appel de Mons; et des tortures psychologiques récurrentes qu'endurent mes parents depuis de nombreuses années à cause de la lâcheté des gens de cette espèce complices des crimes contre l'enfance  pour pouvoir ainsi sauver leurs seuls intérêts personnels !!!
Maintenant, je dis BASTA !!!  Ceci est INACCEPTABLE !!!

Je vous prie d'agréer, Cher Maître, l'expression de mes sentiments distingués.

MAOLONI Maria-Pia






A.Maolonie
Blog officiel: 

http://fionaetmilla.blogspot.fr/
Facebook officiel : 

https://www.facebook.com/mariapia.maoloni

AVoir :