mardi 18 décembre 2012

Listes de personnes suspectes. Alegre, Zandvoort, Yonne.


18 Décembre 2012 par Francis Hus.
Listes de personnes suspectes.
Alegre, Zandvoort, Yonne.

Affaire Alègre

Marc Bourragué : Substitut du procureur de Toulouse chargé des affaires financières. Il a été mis en cause par sa hiérarchie en 2005 : ce magistrat se plaçait trop souvent en travers des procédures mettant en cause Patrice Alègre, et ce alors que la criminalité n’était pas son domaine de prédilection (1). Il a reconnu avoir rencontré Patrice Alègre en dehors des procédures judiciaires (2). Trois policiers affirment avoir reconnu Marc Bourragué sur la scène de crime de Line Galbardi en dehors de ses heures de permanence. Le procès-verbal est anonyme et Marc Bourragué nie avoir été sur place (3).

Danièle Alengrin : Légiste. Elle a permis de classer plusieurs meurtres en suicides. Des contre expertises effectuées suite aux enquêtes d’Homicide 31 ont contredit plusieurs de ses rapports (3).

L’affaire Zandvoort

Yvan Tallec : Substitut des mineurs à Paris. Il affirme qu'il faut minimiser l'affaire, car les enfants ou leurs parents étaient consentants (comment un enfant prépubère peut-il être consentant et depuis quand les parent ont-ils le droit de prostituer leurs enfants ?), que les photos sont anciennes et que pour la plupart ils ne sont pas français (comment a-t-il pu savoir la nationalité des enfants uniquement en les voyant sur des photos ?) (4).

Danielle Ringot : Juge d’instruction. Célèbre pour distribuer des non-lieux à de nombreuses affaires de pédocriminalité. Elle donnera d’ailleurs un non-lieu à l’affaire Zandvoort malgré le fait que 81 personnes aient reconnu des enfants victimes sur les fichiers (4).

Elisabeth Guigou : Ministre de la Justice. Elle détenait les CD-ROM un an avant leur révélation par la presse. Elle ne les a pourtant pas transmis à la justice (4).

L’affaire des disparues de l’Yonne

René Mayer : Procureur dans les années 80. Il a toujours nié les conclusions de Christian Jambert reliant les disparitions à Emile Louis (5). Il affirmait qu’il ne s’agissait que de coïncidences. Un rapport de Jambert a été rejeté à la place du juge d’instruction qui aurait dû s’en charger. Seul un membre du parquet tel que René Meyer aurait pu le faire à la place du juge (6).

Jacques Cazals : Procureur. Il a multiplié les « fautes » professionnels en ne faisant pas faire par exemple d’autopsie sur le corps du gendarme Jambert alors que c’était le minimum à faire selon un spécialiste (7).

Pierre Charrier. Directeur de l’IME Grattery (institution où était scolarisées les disparues de l’Yonne) entre 1974 et 1983. Il clôt du jour au lendemain les dossiers des disparues avec la mention « fugue ». En 1992, il est condamné à six ans de prison pour avoir abusé d’une jeune femme handicapée mentale. Il connaissait très bien Emile Louis et le fréquentait de manière régulière (8).

Nicole Charrier. Femme de Pierre Charrier et responsable dans l’IME à l’époque des disparitions. Elle affirmera, dans une interview en 2001, qu’elle ignorait les disparitions de filles de son institution alors qu’elle s’occupait précisément du service de suite en charge notamment des dites disparitions (9). Elle connaissait très bien Emile Louis et le fréquentait de manière régulière (8).

Georges Decuyper : Président de l’Apajh (Association pour adultes et jeunes handicapés, elle gère notamment l’IME) dès 1995. Il dira des disparues en 1999 qu’on « sait qu’elles ont quitté la région dans des conditions normales ». Les collaborateurs de du couple Charrier et de Dexuyper les surnommeront le « trio infernal » en raison des menaces et des pressions de la part des trois acolytes (8).

(1) http://www.lefigaro.fr/magazine/20060310.MAG000000312_les_oublies_de_l_affaire_algre.html

(2) http://www.liberation.fr/evenement/0109446216-du-fait-divers-au-scandale

(3) http://www.liberation.fr/societe/0109488787-le-substitut-bourrague-revient-dans-l-affaire-alegre

(4) http://www.youtube.com/watch?v=G9Doa9cMfJ0

(5) http://www.liberation.fr/evenement/0101363517-seul-le-parquet-a-pu-ecrire-non-sur-le-dossier

(6) http://www.liberation.fr/evenement/0101363515-la-coupable-negligence-du-tribunal-d-auxerre

(7) http://www.dailymotion.com/video/xsmsrr_qui-a-tue-le-gendarme-jambert-affaire-emile-louis-yonne_news?start=1#.UNCgI7bbI3Y

(8) http://www.liberation.fr/evenement/0101363520-vingt-ans-d-indifferences

(9) http://www.liberation.fr/evenement/0101363522-les-autres-acteurs