mardi 2 octobre 2012

Jean Michel Baroche Pédophile ?

QUI EST JEAN-MICHEL BAROCHE ? 

Ce ressortissant français était venu en mars 2011, depuis la Tunisie, s’installer en Algérie.
Grand de taille, cheveux argentés, il se décline en homme d’affaires, et comme conseiller de Edith Cresson, Premier ministre français (PS) de 1991 à 1992. Il se vante sur son blog d’être le fondateur la compagnie aérienne Italian Airline Charter.
A Annaba, il se présente en tant que directeur général d’Algerian Development Agency et de l’agence
de mannequins Glamour Arabian Talent. Un véritable piège pour les jeunes filles dont l’esprit est plein
de rêves. Pour ce faire, il a su soigner son image trompeuse.
Il a loué une luxueuse villa, à la cité résidentielle Oued Kouba, qu’il a transformée en lieu de débauche.
Généreux, il dépense sans compter. Selon des éléments de l’enquête, il a dépensé plus de 96 000 euros en un mois qu’il a retirés de son compte bancaire de Société Générale. Les opérations de change, Jean-
Michel Baroche les effectue au marché parallèle.
Selon toujours les mêmes sources, c’est sa sœur qui alimente son compte depuis la France à chaque fois
qu’il en émet le souhait.

Lors de sa présentation devant le parquet de Annaba, il était vêtu d’un costume gris. Il avait l’air insouciant et répondant souvent par «je ne savais pas». Adepte des orgies arrosées, il préfère les adolescentes de moins de 18 ans. Il n’hésite pas à les saouler, droguer et dépuceler avant de les envoyer le lendemain chez un gynécologue pour réparation de l’hymen en contrepartie de fortes sommes d’argent. Pour s’attirer davantage de victimes, il n’a pas hésité à se convertir à l’islam et se prénommer «Abderrahim». Sa confession a été faite devant un imam et 2 témoins, car la direction des affaires religieuses locale a refusé son dossier.
Source : http://www.planete-islam.com/showthread.php?47721-Espionnage-Un-p%E9dophile-fran%E7ais-arr%EAt%E9-%E0-Jijel


Algérie : démantèlement d’un réseau de pédopornographie tenu par un Français.

Une joyeuse affaire de pédopornographie impliquant des personnes "de la haute" vient d'éclater en Algérie. Le 24 avril, le Procureur du tribunal d'Annaba a placé en détention un Français et quatre comparses, sous le coup de 9 chefs d'inculpation, à savoir : « production et distribution de films pornographiques », « détournement de mineures », « incitation à la débauche », « viol », « avortements », « corruption », « infraction à la législation du change (96 000 euros) » et « détention et consommation de drogue ». C'est "une première en Algérie", souligne El Watan.

D'après le quotidien algérien El Watan, le Français converti à l'Islam Jean-Michel Baroche, son associé Réda Briki, le politicien Saadnia Abdenacer (vice-président de l’Assemblée Populaire Communale de Annaba et candidat FLN aux législatives), A. Farida (employée à la wilaya) et le gynécologue Matmati Youssef sont sous les verrous. Mais, quatre autres médecins gynécologues seraient également cités dans cette affaire et ont été placés sous contrôle judiciaire. Un faux imam qui a marié Baroche à deux de ses recrues, serait également impliqué dans l'affaire, ainsi qu'un dirigeant d'hôtel dans lequel certains viols auraient été commis, et au total pas moins de 32 personnes auraient défilé devant le juge !

D'après le Seybouse Times, un journal Algérien, l’affaire Baroche fait beaucoup jaser dans les rues. Côté coulisses, les différents services de police et de sécurité qui travaillent sur l'affaire n'auraient pour l'instant analysé que 30% des images et documents saisis lors des différentes perquisitions.

Les victimes de cette petite bande sont 18 jeunes filles mineures que Jean-Michel, 67 ans, propriétaire de l’agence de mannequins Glamour Arabian Talent (fondée à Tunis en 2010, semble-t-il), avait recrutées pour réaliser des films pornographiques dans sa villa de la cité Oued Kouba, à Annaba. Il a fallu 8 mois de filature au services de police pour mener cette enquête.

Baroche, qui passe pour être le cerveau de la bande, serait installé à Annaba depuis mars 2011 seulement, juste après le déclenchement de la guérila en Tunisie. Baroche se revendiquait proche des Trabelsi, le clan de la femme du dictateur déchu Ben Ali (avec qui il aurait eu un business dans l'hôtellerie de luxe), et aurait été, d'après ce qu'il dit, conseiller de Edith Cresson, ancien premier ministre Français. Il se revendiquait également "ancien conseiller spécial du Ministre des Affaires Sociales de la République Française", et exhibait des photos où il trônait en compagnie de Fidel Castro et Ben Ali.

L'individu a obtenu la résidence en Algérie après s'être converti à l’islam sous le prénom de Abderrahmane puis s’être fiancé avec une Algérienne selon le rite musulman, dans le but de créer une société de droit algérien, dénommée « Algerian Development Agency » et ainsi obtenir le statut de résident.

Il recrutait les jeunes filles via son agence de mannequins, et a pu recruter "une quinzaine de mineures propulsées devant sa caméra, lors de parties fines organisées chez lui". Les ébats étaient filmés par Baroche qui envoyait ensuite ses productions à une boîte de production de films pornographiques en France. Au passage, il aurait forcé une mineure à avorter, en l'envoyant chez le gynécologue qui est également sous les verrous. Celui-ci et d'autres gynécologues auraient également contribué à réparer les hymens des jeunes filles, dans des cliniques privées.

Dans le lit de Baroche, on aussi trouvé les personnalités impliquées en même temps que Baroche, d'après les vidéos cryptées qui sont actuellement examinées par la police.

Un réseau pédophile et d'espionnage ?

L’affaire avait éclaté quand une des mineures avait porté plainte, à la mi avril, en expliquant toute l'histoire à la police. Baroche recrutait des jeunes filles via son agence, de préférence mineures, à qui il faisait miroiter la gloire et le succès, mais aussi un visa pour la France. Apparemment, Baroche droguait ses victimes pour les faire passer au lit en prenant des photos et en filmant les scènes. Les films étaient ensuite revendus au prix fort sans que les jeunes filles ne se doutent de rien. Elles auraient en outré été menacées de la diffusion des films, dont certains montrent des scènes très violentes, au cas où elles parlaient et si elles refusaient de se faire violer.

Apparemment, Baroche a été interpellé dans son appartement d'Annaba par la police alors qu'il était en train de tourner l'un de ces films. Quatre jeunes algériennes dont deux mineures se trouvaient chez lui.

Il semblerait que Baroche commençait à passer à la vitesse supérieure, ce qui a déplu à certaines personnes : en effet, il commençait à demander aux jeunes filles de soutirer des renseignements sur l'oreiller aux personnages bien placés qu'il mettait dans leur lit. L'Algérie serait donc face à une affaire d'espionnage.
En outre Baroche mettait en place une PME d'espionnage à Annaba. Depuis peu, il formait les adolescentes qu'il tenait par le chantage (photos compromettantes) à soutirer des renseignements aux clients, personnalités politiques ou économiques locales. A son domicile, la police a trouvé une dizaine d'adolescentes, inconscientes. Cette suspition est étayée par "des dizaines de photos, film-vidéo montrant le principal inculpé aux côtés de certaines personnalités politiques de pays européens, arabes et africains", qui ont été retrouvées chez Baroche. Enfin, les dépenses du Français n'auraient rien à voir avec les ressources dont il dispose officiellement.

Baroche est également un des personnages cités dans l'affaire Ferrayé : l'inventeur d'un système pour éteindre les puits de pétrole en feu a été détourné par le PS français, et 22 milliards d'euros versés par l'Arabie Saoudite que Ferrayé n'a jamais touchés). Plein d'autres faits étranges se sont ensuite succédé, comme l'arrivée de plusieurs milliards d'euros sur un compte en Suisse. Baroche, en tant que proche d'Edith cresson, aurait contribué à l'escroquerie d'Etat.

L'enquête est en train de remonter jusqu'en Tunisie.Où Baroche résidait avant de s'installer en Algérie. Apparemment, il aurait ramené des Tunisiennes en Algérie, et la police sont en train de les rechercher en examinant de près les différents passages à la frontière. Le journaliste ajoute : "en somme, ceci n’est que la face visible de l’iceberg. La face cachée de cette sale histoire n’a pas encore livré tous ses secrets. Pour certains fonctionnaires proches du dossier, ça va tout simplement mal finir".

Apparemment, Baroche disait être à la tête d'une agence de communication enTunisie, où il est arrivé peu avant le mois de juin 2009. Il a vite traîné à la Chambre de Franco Tunisienne de Commerce et d'Industrie, puisqu'un journaliste l'y a rencontré à l'occasion de l'assemblée générale.

Sur son blog, Baroche se vante aussi d'avoir créé "Italian Airline Charter", une pettite compagnie aérienne.

Rappelons encore que Baroche est impliqué dans des affaires louches comme celle du brevet d'extinction des puits de pétrole en Arabie Saoudite, à l'époque où il était proche du 1er ministre Edith Cresson. En effet, d'après El Watan, "Ce ressortissant français était venu en mars 2011, depuis la Tunisie, s’installer en Algérie. Grand de taille, cheveux argentés, il se décline en homme d’affaires, et comme conseiller de Edith Cresson, Premier ministre français (PS) de 1991 à 1992". Quant à l'affaire du brevet (ou affaire Ferrayé), il faut juste comprendre que l'inventeur du système n'a jamais touché l'argent de son brevet, qui a été détourné par les socialistes. Quelques milliards d'euros ont finalement atterri sur un compte en suisse au nom de l'inventeur du brevet, sans qu'il n'en soit averti. Cresson, aidée à l'époque par le ministre du Commerce extérieur et de l'indutrie DSK. A l'époque, également, où un certain Henri Nallet intégrait la Justice, cela parlera aux gens qui connaissent l'affaire Coral.

Procès en vue.
Le procès de Baroche devrait s'ouvrir courant octobre et une trentaine de personnes devraient défiler à la barre.

Les chefs d'accusation sont impressionnants: entre autres, viol sur mineures, sévices sexuels sur des filles de plus de 18 ans, production de films et montages de photos à caractère immoral, diffusion et commercialisation de données masquées et transmises par un système informatique, aménagement d’un lieu pour la pratique de la prostitution, incitation de filles mineures à la prostitution, faux et usage de faux et falsification de documents officiels, avortement et atteinte à la vie privée portant sur des aspects particulièrement intimes aux victimes et leurs familles, mise en danger de la vie de personnes sous l’effet de produits toxiques pouvant entraîner la mort, création d’une société fictive de façade avec transgression des lois du code du commerce, détention de drogues et de produits psychotropes pour consommation personnelle ainsi que l’incitation des filles mineures à la consommation des mêmes produits, violation des lois de change sur la monnaie et le mouvement des capitaux.

On apprend que Baroche est riche surtout grâce à sa soeur, qui lui envoie de l'argent de France via la Société générale. Arrivé en Algérie le 11 mars 2011, il créé Algerian Developpement Agency, une pseudo société de conseil dont son chauffeur était actionnaire à 51%. Il organise rapidement deux concours de beauté à Annaba et n'hésite pas à abuser de certaines candidates au mannequinat, mineures évidemment.

On estime aujourd'hui que plus de 23 filles mineures ont été violées par Baroche. Les gynéocologues servaient aussi à refaire l'hymen des jeunes filles violées. Ces "opérations" étaient également filmées, semble-t-il.

Apparemment, les filles étaient ensuite envoyés dans des réseaux de pédophilie.

Etrangement (?) on trouve aussi Jean-Michel Baroche dans des oeuvres humanitaires, comme la récolte de matériel scolaire pour le Burkina Faso (mail de Baroche: jeanmichel_b@yahoo.fr. D'ailleurs, cette action était menée par le Mouvement humaniste, lié au parti humaniste dont Baroche a aussi fait partie.

Baroche s'est aussi présenté à des élections locales à Bry-Sur-Marne, pour le parti Divers Droite, où il a obtenu 0,06% des voix (4 votes). Il a aussi rejoint un obscur "parti humaniste" pour lequel il s'est présenté aux législatives de 2007 et qui justement mène des actions pour le Burkina Faso. Ce parti humaniste a une structure assez proche des sectes, et a d'ailleurs été cité dans des rapports parlementaires sur les sectes. Pour être actif dans ce mouvement, il faut d'abord recruter 10 personnes, un peu comme chez Tupperware. De plus, le haut de l'organigramme du parti semblait être des plus opaques.

Baroche a aussi participé à des conférences du Centre d'Etudes Humaniste.

Bref, le personnage semble avoir de multiples facettes, et le procès est très attendu en Algérie afin d'éclairer les zones d'ombre importantes qui restent dans cette affaire.

Source : http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/algerie-demantelement-d-un-reseau-115747
http://dondevamos.canalblog.com/archives/2012/05/18/24291204.html
http://dondevamos.canalblog.com/archives/2012/09/26/25188274.html

AVoir : Affaire le Coral.