samedi 10 août 2013

Michael Jackson aurait acheté le silence de plusieurs enfants.



(01/07/2013) Michael Jackson : des actes pédophiles sur 24 enfants ?

Des fichiers secrets du FBI établiraient que Michael Jackson a eu des relations sexuelles pédophiles. Le journal Sunday People cite des "milliers de pages de preuves".

La presse britannique est en ébullition. Depuis que le journal anglais Sunday People a affirmé avoir en sa possession des preuves de la pédophilie de Michael Jackson, les médias relaient l'information, à la fois circonspects et scandalisés. Oui, le roi de la pop aurait bien eu des rapports sexuels avec 24 enfants : c'est ce qui ressortirait des dossiers secrets qu'ont consultés les journalistes de Sunday People.

Lors de son procès en 2005, ces "preuves", rassemblées dans les fichiers secrets CADCE MJ-02463 et CR 01046 n'avaient pas été utilisées. La raison ? Michael Jackson aurait versé des sommes pharamineuses à chaque famille des victimes, pour acheter leur silence. Au total, le chanteur aurait déboursé 35 millions de dollars (soit 27 millions d'euros) pour faire taire "au moins deux douzaines d'enfants".

Des milliers de pages de preuves.

Selon le Sunday People, les preuves remontent jusqu'en 1989. Les dossiers du FBI contiennent des heures d'enregistrements audios, des témoignages de détectives privés et des retranscriptions de conversations téléphoniques. Les faits rapportés sont stupéfiants. Une employée de maison raconte par exemple avoir surpris Michael Jackson en train de regarder un film pornographique en compagnie de trois enfants, et caressant les parties génitales de l'un d'eux dans la salle de cinéma de la maison. Le témoignage indique que l'une des mères des enfants était assise quelques rangs derrière, assistant à la scène.

Le journal rapporte aussi que le FBI aurait découvert des dizaines de preuves rassemblées par Michael Jackson lui-même, afin de mieux les dissimuler. La star internationale aurait ainsi confié au détective Anthony Pellicano la tâche de récupérer toutes traces compromettantes. En 2002, celui-ci sera arrêté pour avoir placé des micros chez des personnalités du show-biz et mis en prison. Tous ses dossiers auraient alors été récupérés par le FBI. L'un des associés de Pellicano, approché par le FBI, aurait conservé des copies des documents saisis. Celui-ci est affirmatif : les dossiers contiennent les noms d'au moins 17 jeunes garçons.

En VIDEO - Michael Jackson est mort il y a tout juste 4 ans :

(02/07/2013) Le tabloïd anglais The Sunday People
se serait procuré des documents officiels du FBI prouvant que le chanteur a payé des millions de dollars pour étouffer une affaire de pédophilie impliquant vingt-quatre enfants.

Les rumeurs de pédophilie poursuivent Michael
Jackson, même mort. Le Roi de la pop aurait acheté le silence d'une vingtaine d'enfants dont il aurait abusé. The Sunday People (l'édition dominicale du Mirror) aurait obtenu des documents officiels du FBI le prouvant. Anthony Pellicano, détective au service du chanteur, était chargé de recueillir les témoignages de ces enfants et de proposer à leurs familles des millions de dollars pour qu'ils se taisent. En tout, Michael Jackson aurait déboursé 27 millions d'euros. Ce lourd dossier - qui contient des cassettes audio et retranscriptions téléphoniques remontant à 1989 - n'a jamais été mentionné lors du procès du chanteur en 2005, alors accusé d'abus sexuel sur mineurs.


Le tabloïd anglais se serait également procuré le témoignage de l'ancien majordome de Neverland, Philip LeMarque. Il affirme que Michael Jackson regardait des films pornographiques avec de jeunes garçons. L'interprète de Billie Jean possédait une salle de cinéma privée donnant sur deux chambres. Les documents décrivent comment Michael Jackson a abusé d'un jeune acteur célèbre ou encore du fils de la femme de ménage. Ils auraient respectivement reçu 467 600 euros et 1,5 million euros. Des actes infâmes, s'ils se révèlent vrais.

Le détective en prison.

Cette mise sous silence a pris fin en 2002 avec l'arrestation d'Anthony Pellicano, écroué pour avoir placé des stars américaines sur écoute. Également accusé de racket, il est en prison pour quinze ans. C'est en perquisitionnant le domicile du détective que la police a trouvé ce dossier compromettant qui n'a jamais été exploité par la justice.

Ces révélations viennent appuyer les récentes déclarations de Wade Robson, célèbre chorégraphe de Britney Spears et des NSYNC (ex-boys band de Justin Timberlake). Dans une interview, il accuse Michael Jackson d'être «un pédophile et un tyran sexuel auprès des enfants. Il m'a agressé sexuellement à l'âge de 7 ans jusqu'à 14 ans». «Il a pratiqué des actes sexuels sur moi et me forçait à en pratiquer sur lui», a confié l'homme de 30 ans. Wade Robson avait pourtant déclaré en 2005, lors du procès, que la popstar ne l'avait pas touché. Lui aussi acheté? L'ancien danseur a avoué que Michael Jackson lui avait préparé son témoignage pour l'audience mais a démenti avoir été rémunéré.

Wade Robson ne désarme pas. Dans un nouvelle déclaration, ajoutée au dossier de plainte déposé en mai devant le tribunal de Los Angeles, le chorégraphe australien avance que Michael Jackson disposait d'une alarme qui sonnait si un adulte s'approchait à moins de 10 mètres de la chambre où il dormait avec des enfants. Wade Robson, qui a fait la connaissance du "King of pop" à l'âge de 7 ans, ajoute que celui-ci accrochait un panneau "Do Not Disturb" à la porte lorsqu'il était "occupé" avec l'un de ses jeunes invités.

D'après le site américain TMZ, qui suit le dossier de près, le chorégraphe affirme dans sa plainte qu'il regardait régulièrement des films porno avec Michael Jackson. Ce dernier expliquait alors à l'enfant "qu'ils s'aimaient mais que personne ne pourrait comprendre et qu'il devait se taire." En 2005, lors d'un précédent procès, Wade Robson avait déclaré que la star ne l’avait jamais touché lorsque, adolescent, il habitait dans son ranch, Neverland.

Des témoignages qui se recoupent.

“Michael Jackson était un monstre et dans son coeur toute personne normale le sait”, déclarait en mai dernier l'avocat du chorégraphe, Henry Gradstein, indiquant que son client avait fait une dépression nerveuse l’an dernier. “Il s’est effondré à cause du stress et du traumatisme sexuel de ce qui lui est arrivé durant sept ans alors qu’il était encore enfant. Il a subi le lavage de cerveau d’un prédateur sexuel jusqu’à ce que tout ce fardeau l’écrase”.
Source : http://www.lefigaro.fr/culture/2013/07/01/03004-20130701ARTFIG00531-michael-jackson-aurait-achete-le-silence-de-plusieurs-enfants.php

(17/05/2013) Michael Jackson accusé d'être «un tyran sexuel auprès des enfants».

Le chorégraphe Wade Robson a réitéré jeudi ses accusations contre le Roi de la pop, en l'accusant notamment d'avoir abusé de lui «à l'âge de 7 ans jusqu'à 14 ans».

Michael Jackson était «un pédophile et un tyran sexuel auprès des enfants». C'est en ces mots que le chorégraphe Wade Robson a résumé les accusations qu'il porte contre le chanteur sur la chaîne américaine CNN, jeudi soir.
Il y a deux semaines, Wade Robson avait déjà fait parler de lui en annonçant qu'il portait plainte contre Michael Jackson devant un tribunal de Los Angeles pour «agressions sexuelles» lorsqu'il était jeune. À l'âge de 7 ans, il avait été invité à plusieurs reprises dans le ranch du Roi de la pop appelé «Neverland» avec plusieurs autres jeunes garçons.
Quand, en 2003, plusieurs enfants avaient accusé le chanteur de pédophilie, Robson avait pourtant affirmé n'avoir jamais été agressé. En 2005, il avait même témoigné, avec sa mère et sa sœur, en faveur de Michael Jackson, lors du procès People v. Jackson, au terme duquel la star avait été acquittée.
Wade Robson est donc revenu sur ses propos, huit ans après le procès et quatre ans après la mort de l'artiste. «Il m'a agressé sexuellement de l'âge de 7 ans jusqu'à 14 ans. (…) Il a pratiqué des actes sexuels sur moi et me forçait à (en) pratiquer sur lui», a précisé le chorégraphe de 30 ans. Lui qui est devenu père il y a deux ans dit avoir subi deux «terribles dépressions» pendant les premiers dix-huit mois de la vie de son enfant, et que le déclic lui est venu de là. «Pour la première fois, j'ai réalisé que mes sentiments complètement inexplorés et engourdis envers Michael m'avaient causé des problèmes.»

Dans un communiqué, son avocat, Henry Gradstein, a souligné que «Michael Jackson était un monstre et chaque personne normale dans son cœur le sait». Face aux accusations de mensonge, Wade Robson a répondu qu'il ne s'agissait «pas d'un cas de mémoire refoulée»: «Je n'ai pas oublié un seul instant ce que Michael m'a fait. Mais j'étais psychologiquement et émotionnellement complètement dans l'incapacité de comprendre qu'il s'agissait d'agressions sexuelles». «À ce moment-là, (Michael Jackson) m'appelait tous les jours (…) et c'était de la manipulation complète et du lavage de cerveau», a-t-il ajouté.
Mais, du côté du chanteur, on accuse le chorégraphe de vouloir profiter de la situation pour demander une rémunération. L'avocat de ses intérêts, Howard Weitzman, a rappelé que le plaignant «veut maintenant faire croire qu'il a commis un parjure au moins deux fois et a menti à tout le monde au sujet de M. Jackson depuis le début des années 1990, tout ça pour pouvoir aujourd'hui porter plainte et demander de l'argent. Sa plainte est scandaleuse et triste.»
Jeudi, l'ex-femme de Michael Jackson, Debbie Rowe, a annoncé à la télévision américaine que «cette histoire serait bientôt oubliée et que cela ne pourra pas ternir l'héritage» du chanteur.
Source : http://www.lefigaro.fr/musique/2013/05/17/03006-20130517ARTFIG00370-michael-jackson-accuse-d-etre-un-tyran-sexuel-aupres-des-enfants.php

(11/06/2010) Je ne pouvais pas croire ce qu'ils disent de moi".

Voici quelques extraits de Macaulay Culkin contre-interrogatoire par Ronald Zonen et Tom Mesereau nous dire ce qui s'est passé (ou, pour être plus exact, n'a pas eu lieu) à Macaulay quand il était autour de Michael Jackson:

Q. Combien de temps est-il un de vos amis?
A. Je l'ai rencontré quand j'avais 9 ou 10 ans.
Q. Et comment avez-vous rencontré?
A. Il m'a en quelque sorte appelé à l'improviste un moment, juste dit, "Hey," vous savez, "C'est Michael Jackson." Et c'est après le "Home Alone" film était sorti. Donc, c'est un peu comme - c'était comme, «Je crois que je comprends un peu ce qui se passe, et je tiens à se réunir et de parler."
Q. Et il est toujours votre ami?
A. Oui, il est.

Q. Quand avez-vous visité Neverland pour la première fois?
A. C'est après qu'il avait appelé la première fois. Il nous a invités, ma famille et moi, là-bas pour se détendre.
Q. Et avez-vous et votre famille allez à Neverland?
A. Oui, nous l'avons fait.
Q. Avez-vous sortir?
A. Oui, nous l'avons fait.
Q. Combien de temps avez-vous sortir là-bas avec lui?
A. Je pense que le premier voyage, nous étions là pour trois ou quatre jours. C'est moi et mon petit frère et ma mère et mon père.
Q. Combien de fois pensez-vous que vous avez visité Neverland?
A. Plus d'une douzaine de fois à partir essentiellement quand j'avais environ 10 ans quand j'avais environ 14 ans. Quand je premier-premier quand j'y suis allé, c'était un endroit magnifique, que j'ai décidé de - vous savez, toute possibilité que je devais y aller, j'irais.

Q.. Et qu'est-ce que vous vous souvenez de votre première visite à Neverland?
A. Elle était grande. C'était - c'était - je n'avais jamais rien vu de tel auparavant. Surtout étant donné que c'était la maison de quelqu'un. Et il était un gars sympa. Je me souviens qu'il riait parce que j'ai parlé à tous les Tortues Ninja par leurs prénoms, et des choses comme ça. Et ce fut l'un de ceux genre de choses où il était juste très - c'était très décontracté, vraiment.

Q. Quelles sont quelques-unes des choses que vous avez à Neverland avec votre famille?
A. Nous avons vu un film dans la salle de cinéma. Rode sur les manèges de parc d'attractions, et - tout simplement, vous savez. Juste utilisé les installations, essentiellement.
Q. Combien de fois pensez-vous que votre famille a été à Neverland?
A. Environ le même nombre de fois. Quand j'étais plus jeune, ils étaient là pratiquement chaque fois que j'étais là.

Q. Avez-vous vu Michael Jackson en dehors de Neverland?
A. Oui.
Q. Où avez-vous vu?
A. Chaque fois. Je serais descendu dans un hôtel et il était venu me chercher et mes frères, et nous serais faufiler dans une salle de cinéma comme dans le milieu de la nuit - dans le milieu de, comme, vous savez, un film , parce que c'était le seul moyen que vous pourriez vraiment voir un film réel dans une salle de cinéma réel avec lui. Juste un certain nombre d'occasions.

R. Il était à Londres quand j'étais là-bas faire une pièce de théâtre. Et il était là-bas pour, je ne sais pas, peut-être une semaine ou deux. Nous avons passé deux fois, trois fois.
Q. Maintenant, à Londres, qu'avez-vous fait avec Michael Jackson?
A. Traîné avec ses enfants. Nous avons eu - nous avons eu un dîner avec un groupe de personnes, dont la plupart je n'avais pas rencontré avant, mais juste - c'était un beau, décontracté, dîner assis. Et vu les enfants, des choses comme ça. J'ai toujours aimé voir les enfants.
Q. Et vous parlez des enfants de Michael?
A. Oui.

McCauley Culkin arrive à témoigner le 11 mai 2005.

Q. Vous avez entendu parler de certaines des allégations quant à savoir si ou non M. Jackson vous a touché indûment jamais, pas vrai?
A. Oui.
Q. M. Jackson n'a jamais vous molester?
A. Jamais.
Q. M. Jackson n'a jamais mal te touche?
A. Absolument pas.
Q. M. Jackson a jamais vous touché dans n'importe quel type sexuel de passage?
A. Non .
Q. At-il jamais vous toucher en aucune façon offensive?
A. No.

Q. Que pensez-vous de ces allégations?
A. Je pense qu'ils sont un bsolutely ridicule.
Q. Quand avez-vous appris que ces procureurs réclamaient que vous étiez mal touché?
A. Quand ai-je appris d'abord que?
Q. Oui.
A. I - quelqu'un m'a appelé et m'a dit: «Vous devriez probablement essayer CNN, parce qu'ils disent quelque chose sur vous".
Q. Et avez-vous vérifier?
A. Oui, je l'ai fait.
Q. Et qu'avez-vous appris?
A. J'ai appris que c'était un ancien cuisinier avait fait quelque chose pour moi, et il y avait quelque chose sur une femme de ménage ou quelque chose comme ça. C'était juste une de ces choses où je j uste ne pouvais pas croire qu'elle. Je ne pouvais pas croire que, tout d'abord, ces gens disaient ces choses ou - a fortiori qu'il était là-bas et les gens pensaient de ce genre de chose sur moi. Et en même temps, c'était incroyable pour moi qu'ils - que personne ne s'est approché de moi et même demandé moi si oui ou non les allégations étaient vraies. Ils étaient sorte de juste - a jeté là-bas juste comme - ils n'ont même pas - ils n'ont même pas le double-check it essentiellement. Je veux dire, même si ils ont supposé qu'ils connaissaient la réponse, ce qui m'a été qu'ils n'ont même pas demandé.
Q. Maintenant, êtes-vous en disant ces procureurs n'ont jamais essayé de vous joindre pour vous demander votre position à ce sujet?
A. Non, ils n'ont pas.
Q. Savez-vous si un agent de police de Santa Barbara a déjà essayé de vous appeler pour voir ce que la vérité?
A. No.

Q. Avez-vous déjà été dans la chambre de Michael Jackson?
A. Oui.
Q. Et quand avez-vous vu en premier la chambre de Michael Jackson?
A. Je pense que c'était probablement le premier voyage.
Q. Et êtes-vous allé là-bas avec votre famille?
A. Uh-huh.
Q. Et qu'est-ce que vous vous rappelez au sujet de la chambre de Michael Jackson?
A. Elle était grande. C'était - c'était un endroit très confortable. Il avait peintures et tout ce genre de choses sur le mur. Il était - vous savez, il y avait deux chambres et elle était haute de deux étages. C'était - vous savez, ce n'est pas ce que vous associez habituellement avec une chambre à coucher.

Q. Et avez-vous et votre famille sont restés dans cette pièce?
A. Oui.
Q. Combien de fois, pensez-vous?
A. Poignée de fois.
Q. Que diriez-vous votre frère?
A. Chaque fois que j'étais là, mon petit frère a eu la gentillesse de toujours marquage avec moi, donc il a été généralement n'importe où j'étais.

Q. Où d'autre à Neverland avez-vous été avec Michael Jackson?
A. Partout, essentiellement. Nous étions toujours à traîner ensemble, tout comme je l'ai dit, et l'utilisation de tous les équipements;. Le zoo, l'arcade, ou la salle de cinéma, où
Q. Qu'avez-vous fait de lui?
A. Comme je le disais, nous avons utilisé tout. Nous jouions à des jeux vidéo. Nous aimerions remplir un tas de ballons d'eau et les jeter autour. Des choses comme ça. C'était juste le bon vieux plaisir, tout comme un tas de, comme, les enfants ayant essentiellement un bon moment.

Q. Quelle heure voulez-vous jouer à des jeux vidéo avec M. Jackson?
A. Anytime. Vous savez, parfois - je veux dire, parfois je me suis endormi dans l'arcade et je me réveillais et juste commencer à jouer, vous savez. Il était l'un de ceux genre de choses où, vous le savez, vous seriez la moitié de la nuit, vous seriez - vous le savez, vous seriez en quelque sorte dans et hors de tous ces endroits.
Q. Avez-vous le sentiment que votre famille était exclu de tout ce que vous avez fait à Neverland?
A. Absolument pas .... C'était une véritable politique de la porte ouverte juste avec tout le ranch.
Q. Qui s'appliquent à votre famille ainsi que vous?
A. Oui, tout le monde.

Q. Vous vous plaignez que nous n'avons pas vous interviewer?
A. Je dis juste que c'était quelque chose que - J'ai dit que je sorte de juste -. Tout d'un coup je allumer la télévision ou regarder sur internet et il y avait ces choses là-bas, et c'était tout simplement surprenant pour moi
Q. M. Culkin, vous êtes complètement inconscients du fait que l'application de la loi a apporté un certain nombre d'efforts pour avoir accès à vous parler à vous?
A. Comme je le disais, je ne suis pas au courant.

Q.. Avez-vous déjà voyagé avec Michael Jackson?
A. Oui.
Q. Où avez vous voyagez?
A. Nous avons fait un voyage, j'allais avec quelques amis de la famille. Nous allions aux Bermudes, et j'ai dit: «Nous allons." Et il dit, "est tout juste si je tag along?" Et j'ai dit: "Oui." Alors que nous avons fait. Après cela, nous nous sommes retrouvés dans - nous avons décidé de rentrer à Orlando, parce que les amis de la famille que je voyageais avec, c'est d'où ils venaient. Donc nous y sommes allés, nous sommes allés à Disney World pour un jour ou deux, et j'ai fini par reprendre l'avion avec ma famille.

Q. Et que M. Jackson jamais rien fait impropre à vous sur un de ces voyages?
A. Non
Q. Voir jamais lui faire quelque chose que vous avez trouvé troublant sur ​​l'un de ces voyages?
A. Absolument pas.
Q. M. Jackson a jamais vous étreint?
A. Bien sûr.
Q. Avez-vous déjà serré dans ses bras?
A. Tout à fait.
Q. Avez-vous jamais suspecte d'un de ces caresses comme étant quelque chose de nature sexuelle?
A. Non, c'était toujours très décontracté. C'était juste la façon dont j'embrasse tous mes amis.
Q. Avez-vous vu M. Jackson embrasser votre soeur?
A. Bien sûr.
Q. Avez-vous jamais suspecte de son étreindre votre sœur?
A. Non
Q. Jamais vu M. Jackson embrasser tes frères?
A. Oui.
Q. Voyez jamais l'embrasser?
A. Oui.
Q. Avez-vous pensé quelque chose de suspect se passait lorsque vos frères étreint M. Jackson?
A. Non, c'était toujours juste comment vous gentil de sa part accueilli, presque tout le monde a salué essentiellement que vous étiez proche avec.

Q. Quand il est arrivé là, il vous a donné une montre, n'est-ce pas?
A. Je pense que c'est quand il m'a donné la montre.
Q. C'était une Rolex?
A. Oui.
Q. Il a donné une Rolex à un 11-year-old enfant?
A. Ouais. Mais ce n'était pas - ce n'est pas rien tout ce fou de moi. Je ne vois pas cela comme quelque chose comme ça. Je n'étais pas une personne sans moyens, donc ce n'était pas quelque chose qui était tout ce grandiose. Je veux dire, mon père avait une Rolex. C'était ce genre de chose.

Q. Vous êtes un enfant de 11 ans, l'enfant, mais vous vous êtes senti que c'était bon d'inviter M. Jackson pour assister à un voyage que vous alliez sur une autre famille?
A. Ouais. Je veux dire, et ils étaient très bien avec lui, d'après ce que je me souviens.
Q. Était-ce votre conviction qu'il était là pour visiter avec vous?
A. Ouais, pour visiter et passer quelque temps dans les Bermudes.
Q. Très bien. Et pour passer une semaine ou plus avec un enfant de dix ans?
A. Pour passer une semaine ou plus avec moi, oui.

Q. Avant d'aller dans les Bermudes, aviez-vous déjà passé la nuit seul avec M. Jackson?
A. Comment voulez-vous dire "passer la nuit"?
Q. Avez-vous jamais partager un lit avec M. Jackson avant d'aller aux Bermudes?
A. Ouais, je veux dire, je serais endormi dans le même lit que lui.
Q. Avez-vous jamais fait ça, s'endormir dans le même lit que M. Jackson avant d'aller aux Bermudes où aucun de vos frères et sœurs étaient présents?
A. C'est possible. Mais comme je l'ai dit, le plus souvent mon frère était tagging avec moi. Mais je me suis endormi pratiquement partout dans ce ranch, ou n'importe où ailleurs quand je traînais avec lui. Je voudrais juste s'affaler sur le sol la moitié du temps.

Q. Monsieur Culkin, la question était, avez-vous partager un lit avec M. Jackson -
A. Oui.
Q. - Les deux de vous, par vous-même, avant d'aller aux Bermudes?
A. Si je me souviens bien, sans doute, oui.
Q. Sur environ combien de fois vous et M. Jackson a fait part d'un lit toute la nuit avant d'aller aux Bermudes?
A. Une poignée de fois.
Q. Était-ce votre attente que si, dans les Bermudes vous partagerez une chambre d'hôtel et un lit avec M. Jackson?
A. Je ne me souviens pas qu'il soit comme une attente. C'était - J'ai peut-être endormi dans le même lit avec lui là-bas, mais il est tout aussi probable que je m'endors sur le canapé à regarder la télévision
Q. Vous avez peut-être endormi dans le lit avec M. Jackson aux Bermudes?
A. J'ai peut-être endormi sur son lit, oui.

Q. Très bien. Sur combien de ces occasions que vous étiez là par vous-même sans aucune fratrie, seul, sans frère du tout?
A. Je ne me souviens pas vraiment. Mais plus à chaque fois que j'étais là, j'étais là avec mes frères et sœurs. Et surtout chaque fois que j'étais avec mes frères et sœurs, ils étaient, comme, avec moi tout le temps.
Q. En fait, aucun de vos frères jamais partagé un lit avec M. Jackson par eux-mêmes non plus, ont-ils?
A. Je ne sais pas si c'est vrai. Mais je n'ai pas, je ne sais pas. Parfois, je le ferais - je ne voudrais pas s'endormir. Je serais pour un peu plus longtemps et, vous le savez, mes frères m'endormais qui sait où.

Q. Mais il ya eu des occasions où vous êtes allé à Neverland sans vos frères et sœurs et sans vos parents, n'est-ce pas?
A. Je pense que j'ai pris un voyage là-bas où je suis arrivé là, devant ma famille a fait, comme pour un jour ou deux, puis ils sont venus.
Q. Jusqu'à l'âge de, disons, 14 ans, nous dites-vous chaque fois que vous êtes allé à Neverland vous étiez avec vos parents et vos frères et sœurs?
A. Dans une sorte de combinaison de la fratrie et les parents, oui.
Q. Vous n'avez jamais allé une fois à Neverland par vous-même?
A. Comme je le disais, je pense que je me suis présenté - j'ai montré une fois, et c'était comme un jour ou deux et puis ma famille m'a rencontré là-bas.

A. Il serait - je dormais dans sa chambre à peu près aussi souvent que je me suis endormi n'importe où. Comme, je me suis endormi - Je voudrais flop - nous s'endormait dans la salle de cinéma. Il dispose de lits dans la salle de cinéma. Je préfère flop et s'endormir là. Je suis tombé endormi dans les machines de jeux vidéo avant. Je veux dire, j'ai - je voudrais aller jouer là-bas au fond jusqu'à ce que je venais de courir moi-même, et je voudrais juste flop où j'en avais besoin.
Q. Et vous seriez assez épuisé et aller vite endormi, n'est-ce pas?
A. Ouais, je veux dire, que se passerait-il. Je m'épuise et je m'endors, tout comme n'importe quel enfant le ferait.

Q. Pendant que vous dormiez comme un gamin de neuf ans qui avait dirigé lui-même en lambeaux, vous ne savez pas ce qui s'est passé pendant que vous dormiez, non?
A. Je trouve que peu probable.
Q. Eh bien, mais vous venez de nous dire que, parfois, vous seriez tellement épuisé après une journée de jouer tu t'endors sur une machine.
A. Oui, mais je pense que je me rends compte que quelque chose comme ça se passait pour moi.

Q. Oui? Et beaucoup de ces occasions, vous s'endormir dans son lit?
A. Il se produirait.
Q. Donc, vous ne me souviens pas du tout, du tout de vos visites à Neverland, du jamais réellement prendre des dispositions pour simplement aller au lit comme tout le monde, en mettant un pyjama et de ramper dans le lit et éteindre la lumière?
A. Je n'ai jamais vraiment porté pyjama. Mais en même temps, c'était quelque chose comme - je veux dire, parfois, oui, je dois - comme, nous aimerions avoir à se réveiller tôt le matin parce que - quelle qu'en soit la raison, parce que je dois - parce que nous allions partir le matin ou autre. Je veux dire, parfois je me mets sur un calendrier.

Q. Monsieur Culkin, comme un enfant de neuf ans, qu'est-ce que vous portez au lit?
A. Je portais mes vêtements.
Q. Vous souhaitez tout simplement porter ce que vous portiez pendant la journée?
A. Oui.
Q. Tous les soirs?
A. Jusqu'à j'avais environ 17 ans. C'est alors que j'ai découvert ce genre de pyjama était.
Q. Et vous l'avez fait à la maison aussi?
A. Oui.
Q. Quoi que vous portiez?
A. Je m'endormais toujours en jeans, des chaussettes et un t-shirt.
Q. Très bien. Donc, lorsque vous étiez à Neverland, vous rampez dans le lit en jeans, des chaussettes et un t-shirt?
A. Ouais.

Q. Quel âge aviez-vous quand vous avez arrêté de dormir dans le lit avec Michael Jackson?
A. Eh bien, comme je l'ai dit, j'ai arrêté d'y aller parce que je n'avais vraiment - je n'avais jamais vraiment trouvé moi-même aller à Los Angeles ou quelque chose comme ça. Donc je n'ai pas vraiment de revenir à nouveau jusqu'à ce que j'étais sur le 17.
Q. La question a été, quand avez-vous cesser de dormir -
A. Je sais. Je vais y venir. Et quand je suis arrivé - quand j'ai commencé à revenir encore une fois, je me suis retrouvé tout simplement pas dormir dans le lit. Et j'ai toujours un peu endormi dans les unités d'hébergement depuis lors.
Q. Pourquoi n'avez-vous pas rester avec M. Jackson dans sa chambre?
A. Parce que j'aimais ma vie privée un peu plus.
Q. Très bien. Est-il donc juste de dire que, jusqu'à et à travers votre 13e année, vous êtes resté avec M. Jackson dans sa chambre?
A. À l'occasion - À l'occasion je m'endors là ou ailleurs. Ce n'était pas vraiment une chose à, comme, «Allons dormir dans un endroit particulier." À l'occasion, je finirais par s'endormir là. Je m'endors partout.

Q. Est-ce qu'il vous a dit à quel point il se sentait pour vous?
A. Oui, et je vais essayer d'expliquer -
LA COUR: Vous n'avez pas besoin d'expliquer.
A. Okay. Je comprends. Oui, nous étions proches.

Q. At-il commencer à vous parler de vous que la famille vu au début de votre relation avec lui?
A. Je ne sais pas à quelle distance dans la relation - ou d'amitié qu'il en soit, que nous avons commencé à parler de comment nous nous sentions proches. Mais c'était certainement quelque chose que nous comprenions les uns les autres dès le début.
Q. Même lorsque vous étiez âgé de neuf ans?
A. En raison des circonstances, oui.

Q. At-il donné des cadeaux à vos parents?
A. Je crois. Mais honnêtement, je ne me souviens pas. C'est il ya un certain temps. Mais il était - il était très généreux. Il a toujours donné des cadeaux à tout le monde.

Q. Avez-vous déjà présenté à Jordie Chandler?
A. Je ne saurais dire. J'ai rencontré des poignées de personnes genre de entrer et sortir. Il y avait toujours une sorte de porte tournante du personnel et des personnes sorte de venir po Parfois, il y aurait invités il que je n'avais jamais vraiment rencontré avant ou des choses comme ça.
Q. Avez-vous déjà dans M. - dans la chambre de M. Jackson pendant la nuit, tandis qu'un autre garçon était présent dans cette salle, autre que vos frères?
A. À l'occasion, les autres enfants là-bas que - comme je l'ai dit, certains d'entre eux ont été présentés - comme, on m'a présenté comme, comme, cousins ​​ou amis de la famille et des trucs comme ça. Et ils amènent leurs enfants là-bas, et puis - comme moi. Ils auraient-ils jouer avec moi, et nous aimerions s'endormir n'importe où, parfois sa chambre, parfois dans le théâtre, parfois n'importe où.

Q. Combien de nuits que vous croyez que vous avez passé seul dans la chambre de Michael Jackson et dans son lit, seul avec Michael Jackson, âgés de 9, 10 et 14?
A. Il n'aurait pas pu être plus comme - c'était une poignée de fois. Il n'aurait pas pu être plus que, comme, cinq fois, quatre fois.

Q. Très bien. Après 10 ans, de 11 à 14 ans, combien de fois pensez-vous que vous êtes allé à Neverland?
A. Du 10 au 14? Comme, six à huit fois.
Q. Et de ces six à huit fois, combien de fois des personnes avez-vous passé dans son - permettez-moi de refaire ça. Six à huit fois ne signifie pas nécessairement de six à huit nuits, non?
A. Non, je - parfois je reviendrais pour un week-end, parfois il serait - je vais essayer d'aller là-bas - même si c'était pour un jour, j'irais là-haut. Mais parfois, il serait, comme, quatre jours, parfois cinq jours.
Q. Quelle est la plus longue vous déjà séjourné à Neverland?
A. Quand j'étais - je crois que j'avais 20 ans, je suis resté là pendant environ, je ne sais pas, 10 jours, 14 jours. Et ce fut le plus long voyage que je n'avais jamais pris là-bas.
Q. À l'âge de 20 ans?
A. Oui.

Q. Très bien. Eh bien, je peux supposer que, à 20 ans vous ne dormiez pas avec Michael Jackson?
A. Je ne pense pas qu'il était là lors de ce voyage. J'ai un peu juste dit: «J'ai besoin de vous détendre. ? Est-il acceptable si j'utilise votre maison "Et il a dit:" Bien sûr "J'étais juste rester là par moi-même, et que je venais de rester dans les unités d'hébergement, et c'était juste -. C'était juste ça. Il n'était même pas là.

Q. Mais, même à 20 ans, vous n'auriez pas été dormir avec lui en tout cas, n'est-ce pas?
A. Probablement pas. Comme je le disais, vous savez, que vous vieillissez, vous commencez à profiter de votre vie privée et vous commencez à obtenir le plus d'un calendrier. Et je m'endormais sur - je n'avais plus d'un programme en cours.
Q. Avez-vous couché avec M. Jackson depuis l'âge de 20 ans?
A. No.

Q. Avez-vous jamais passé une nuit dans la chambre de M. Jackson avec un autre garçon, pas tes frères?
A. Parfois. Parfois, comme je l'ai dit, il y aurait des enfants là-bas. Ils seraient présentés comme des cousins ​​ou quelque chose comme ça. Et ils accrocher avec nous, tout autant que n'importe qui d'autre le ferait.
Q. Pouvez-vous décrire l'un d'eux?
A. Ils étaient enfants. Ils étaient - vous le savez, certains d'entre eux avaient les cheveux foncés. La peau plus foncée, ce genre de chose. Chaque fois que je suis autour, parfois il y aurait d'autres enfants autour. Et, vous savez, il n'a pas été comme nous tous, comme, "Oh, il est temps d'aller au lit. Le caucus de laisser entrer "C'est comme, vous savez, vous pourrez bavarder dans son lit, et la prochaine chose que vous savez que vous êtes endormi.

Q. Est-ce M. Jackson jamais vous prendre sur virées shopping?
A. Oui, nous allions faire du shopping.
Q. Où?
A. Nous avions l'habitude de faire cette chose où dans le milieu de la nuit - pas nécessairement le milieu de la nuit, mais autour, comme, après les magasins avaient fermé, il s'arrangerait pour que nous allions à Toys-R-Us. Et parfois, il ne serait même pas l'arranger. Nous y allions, et il avait littéralement frapper à la porte, et le concierge se laisser tomber son balai, et aller, et laissez-nous entrer Et alors qu'ils avaient "Que diable?" - Vous savez, nous irions magasinez essentiellement à Toys-R-Us lorsque le magasin était totalement vide, parce que c'est le seul moment où il pouvait vraiment aller faire du shopping comme ça.
Q. Combien de fois at-il fait cela avec vous?
A. Oh, mon dieu. Comme deux fois, trois fois -

Q. Avez-vous eu une conversation avec vos parents avant l'âge de 13 ans? En d'autres termes, 12 ans ou moins. Pendant que vous étiez de 12 ans ou moins, avez-vous déjà eu une conversation avec un de vos parents si oui ou non vous devriez partager un lit avec Michael Jackson?
A. Non, ils ne vraiment vu comme un problème.
Q. Savaient-ils que vous dormiez dans son lit?
A. Je suppose que oui.
Q. Vous assumez donc?
A. Je ne peux pas vous dire ce qu'ils -. Ce qu'ils savaient ou ne savaient pas ou ce qu'ils pensaient ou ne pensaient pas
Q. Pouvons-nous supposer que de tes parents ne sont jamais venus dans la salle pendant que vous étiez au lit avec Michael Jackson?
A. Ce n'est pas vrai, non. Parfois, mon père allait nous réveiller, parce qu'il aimait aller à cheval ou quelque chose comme ça et, vous savez, des choses que je n'ai pas nécessairement profiter autant que lui, mais il ne me réveiller tôt le matin pour aller à cheval équitation.
Q. Et vous voulez être au lit seul avec Michael Jackson?
A. Pas toujours seul, non. Et parfois, je ne serais pas toujours là. Je serais partout. Mais je savais qu'ils savaient que j'étais dans cette pièce, et ils savaient que je me suis endormi là.

Q. Votre père n'a rien dit à Michael Jackson sur le partage d'un lit avec son fils de dix ans? At-il dit quelque chose à Michael Jackson à ce sujet dans votre présence à ce moment-là?
A. Non, c'était une chose très décontractée. Donc, non, il n'a jamais vraiment dit quoi que ce soit.
Q. La réponse est "Non"?
A. Non, il n'a jamais rien dit.
Q. Votre mère at-il jamais venu dans la chambre quand vous étiez seul avec Michael Jackson dans son lit?
A. C'est une possibilité, oui.
Q. Vous rappelez-vous la première fois que c'est arrivé?
A. Non, pas vraiment, pas en détail spécifique.
Q. Savez-vous si c'est arrivé plus d'une fois?
A. Ouais. Il avait une politique très ouverte-porte. Porte de sa chambre à cette époque était jamais verrouillé. N'importe qui pouvait se promener, s'endormir là, je m'endors partout. Les gens genre de s'endormir partout où ils le voulaient. C'était un peu le plaisir du lieu, c'est qu'il n'y avait pas de règles rigides sur quand et où vous devriez vous endormir.

Q. Est-ce que vous partagez un lit avec un autre 35-year-old man autre qu'un parent pendant votre adolescence?
A. Non pas que je me souviens, mais je n'étais pas vraiment amis avec beaucoup de de 35 ans qui me fait comprendre.

Q. Vous avez dit que Michael Jackson vous comprendre. Qu'est-ce que tu veux dire?
A. Eh bien, à cause de circonstances, comme avec ma carrière, je veux dire, un jour, j'étais essentiellement un enfant normal qui se trouvait être un acteur, et la prochaine chose que je sais, je suis juste cette chose où les gens se cachent dans les buissons et essayer de prendre votre photo. Et juste - les gens sont un peu hors de profiter de vous, ou prochaine chose que vous savez que vous avez un million de connaissances et plus d'amis plus. C'était comme ça. Et il a compris que. C'était l'une des premières choses dont nous avons parlé, a été le fais pas - «Je comprends. Je comprends ce que tu ressens. Je comprends la même chose "Vous savez," Si vous voulez parler de quelque chose ou si jamais vous voulez. "- Vous savez, je pourrais apprendre à partir de ses connaissances, essentiellement, de l'endroit où il venait. Et vous ne pouviez pas vraiment trouver tout un tas de gens, surtout quand vous êtes âgé de neuf ans, mettez dans ces circonstances que personne d'autre - vous ne pouvez pas vraiment parler à personne de ce genre de choses. Et il comprit , et il était - c'était quelque chose de réconfortant.

Q. Avez-vous encore parlé à M. Jackson sur les acteurs uniques de l'enfant de façon développent et vivent?
A. À l'occasion. Ce n'est pas comme il est, vous le savez, un interprète groupe d'entraide enfant ou quelque chose comme ça. Mais en même temps, il était - on encore parler de lui, parce que nous faisons partie d'un groupe unique de personnes. Et donc nous avons une compréhension unique de l'autre. Et quand il va à toute personne qui est un enfant artiste, je sorte de garder un œil sur eux, et je - parce que je comprends. Et il en va de même pour tous ceux qui, vous le savez, a été ou, vous savez, est un jeune artiste de spectacle. Je vous sorte de garder un œil sur pense. Vous avez une bonne compréhension d'eux.

Q. Quand vous dites qu'il l'obtienne, qu'est-ce que tu veux dire, concrètement?
A. Eh bien, comme je l'ai dit, comme les photographes dans les buissons, ou juste des profiteurs, des gens qui cherchent à - à vous genre de chose arriver. Et il - il a vécu ça avant. Et il comprit ce que - ce que c'était que d'être mis dans une position où j'étais, fondamentalement juste poussé dans cette position. Et c'est bizarre. Ce n'était pas nécessairement quelque chose que j'ai choisi pour moi-même. C'était quelque chose qui sorte de juste arrivé, et maintenant je dois traiter avec elle. Et il a compris que.

Q. Avez-vous jamais vu M. Jackson comme très enfantin lui-même?
A. Il était très enfantin, oui.
Q. Que voulez-vous dire?
A. Il aimait faire les choses que nous aimions faire. Il aimait jouer aux jeux d'arcade. Bien qu'il n'était pas aussi bon que nous, le plus souvent, mais, vous savez, il jouissait encore de le faire, parce que, vous savez, c'est une de ces choses. Et il aimait le même genre de films. Il aimait courir. Nous avions l'habitude de jouer tag. Je veux dire, c'est ce genre de chose. Il a joué avec nous, vous le savez, le même genre de façon dont j'ai joué avec aucun de mes amis de mon âge.

Q. Est-ce M. Jackson et vous jamais discuter du problème de la sorte de passer à côté de vos enfances en raison de tout le travail et les pressions de succès?
A. C'était une de ces choses dont nous avons parlé, oui. Il vient - il genre de vient juste avec le territoire. Comme je le disais, ce n'est pas vraiment, vous savez, ce n'est pas vraiment une sorte de thérapie de chose. C'est juste un peu plus comme parfois nous le ferions tout genre de discours sur ce genre de choses, oui.

Q. Et vous avez parlé d'une politique de portes ouvertes dans sa chambre.
A. Uh-huh.
Q. Pourriez-vous s'il vous plaît expliquer ce que vous voulez dire?
A. Eh bien, pas de portes ont été verrouillées jamais vraiment à sa place. Ce n'était pas comme - vous savez, vous pouvez toujours - vous pouvez toujours venir - il m'a toujours dit, et «vous pouvez juste venir au ranch quand vous le voulez." chaque porte était ouverte, et vous pouvez aller où vous voulez, et qui comprenait la chambre.

Q. Et avez-vous l'impression que les adultes étaient libres de venir et sortir ainsi que les enfants?
A. Absolument. Il a eu beaucoup de souvenirs et de choses comme ça dans ses placards, et que les gens aimait à regarder ça. C'était un de ces arrêts sur le circuit lors de notre première arrivés. C'est comme: «Venez à la chambre à coucher. Venez voir ce qu'il ya dans le placard », ce genre de choses. Comme je le disais, c'est presque une partie de la tournée.

Q. Qu'est - ce que les autres virées shopping vous at-il assumer, si vous vous souvenez
A. Je pense qu'une fois quand j'étais - je veux dire, outre le genre Toys-R-Us de choses, que nous venons genre de spectacle au milieu de la nuit et d'effrayer le concierge, je pense que quand j'avais environ 17 ou 18, il était en ville avec le prince, et nous sommes allés - il a fermé la FAO Schwartz, comme, tard dans la nuit, et nous avons un peu montré là-haut et magasiné un peu là. Et partout où il commerces, ils genre de devoir le fermer pour lui, ou il faut aller plus tard dans la nuit, juste parce que - c'est en quelque sorte vient avec le territoire. Donc, je pense que nous sommes aussi allés CD ou DVD courses quand nous étions à Londres. Il était comme, "nous allons faire du shopping. Voulez-vous d'étiqueter le long? "Et je suis allé" Bien sûr. "

Q. Et le Procureur vous a posé des questions quant à savoir si vous vous êtes senti M. Jackson a été quelque peu pression sur vous en quelque sorte de faire quelque chose inappropriée. Avez-vous déjà eu l'impression que si M. Jackson faisait pression que vous fassiez quelque chose?
A. Il n'a jamais fait pression sur moi de faire quoi que ce soit. Just - il était juste mon ami. Il n'a jamais vraiment fait pression sur moi de faire quoi que ce soit. Même pas aller dormir au bon moment ou de manger mes légumes, vous savez.

Q. Avez-vous vu M. Jackson permettre à d'autres enfants et des familles dans sa chambre?
A. Ouais. C'était, vous le savez, chaque fois que - c'était - comme je l'ai dit, c'était une politique de porte ouverte, non seulement pour moi mais pour tout autres familles étaient là.

Q. Et aviez-vous discuté avec M. Jackson de temps en temps ces fausses allégations?
A. Pas vraiment. Ce n'est pas quelque chose que nous nécessairement parler. C'est - son - vous savez, je pense que c'est juste un sujet douloureux. C'était une chose difficile pour tout le monde à passer, je veux dire surtout lui. C'est juste - c'est un sujet difficile.
Q. Avez-vous pensé faire de fausses allégations contre M. Jackson pour que vous puissiez obtenir de l'argent?
A. Absolument pas.
Q. Avez-vous même jamais imaginé faire une telle chose?
A. No.

Q. Vous nous dites que M. Jackson n'avait pas de problème avec les gens en passant par les placards dans sa chambre?
A. Ouais, c'était une de ces choses. Je veux dire, je ne pense pas nécessairement que c'était une bonne chose à fouiller dans tout, mais c'était -
Q. Mais les gens ont fait?
A. Il avait un grand placard. Comme je le disais, il y avait beaucoup de ses anciens vestes strass et des choses comme ça là-dedans.
Q. Les gens ont fait cela?
A. Les gens seraient aller là-bas, oui.
Q. Parfois, les gens qu'il ne connaissait même pas?
A. Eh bien, je ne peux pas vraiment parler de si oui ou non ils le savaient ou pas. Je suppose s'ils étaient là, ils le connaissaient.
Q. Certes, les gens qui étaient dans sa chambre avec sa permission eu son autorisation ainsi de passer par les placards et regardez les souvenirs dans ses placards, c'est bien cela?
A. Bien sûr. Comme je l'ai dit, c'était une autre étape de la tournée. C'était un autre genre de chose.
Q. Ce ne serait rien du tout inhabituel de quelqu'un qui était dans sa chambre avec sa permission de passer par ses placards et ses tiroirs?
A. Eh bien, je ne dirais pas nécessairement les tiroirs. Mais il était un peu plus - l'un des cabinets a été beaucoup - certainement beaucoup plus pour l'affichage que c'était pour, vous savez, les vêtements réelle.

Q. Vous avez dit qu'il était enfant. Faites-vous allusion à son comportement en arrière quand vous aviez 10 et 11 ans?
A. Ouais. Je veux dire, même maintenant, il s'agit davantage d'un père maintenant. C'est une sorte de plaisir pour moi de voir ça. Mais en même temps, oui, je veux dire, il a encore des qualités enfantines.

Q. Croyez-vous que sa possession d'une grande quantité de matériel sexuellement explicite est compatible avec lui étant enfantin?
A. Comment voulez-vous dire?
Q. Lui qui possède beaucoup de magazines qui sont sexuellement très explicite?
A. Cela dépend de ce dont vous parlez. Quand j'avais 12 ou 13 ans, j'ai eu un couple de Playboys sous mon lit.
Q. Que diriez-vous des magazines qui mettent en scène des hommes et des femmes engagés dans des actes sexuels avec des hommes, des magazines ... Croiriez-vous que la possession de ce genre de magazines, et un certain nombre d'entre eux, serait-il compatible avec ou incompatible avec son être enfantin?
A. Eh bien, je pense - je ne pense pas qu'il y ait rien de mal à avoir ces choses, que vous soyez ou non enfantin. Je veux dire, dans l'ensemble, il est encore un être humain, et c'est quelque chose que les êtres humains possèdent. Et si je ne trouve vraiment pas nécessairement inapproprié. Mais - mais oui, je ne trouve pas qu'il est inapproprié.
Q. Mais il est surprenant de vous qu'il serait en possession de tout cela, n'est-ce pas?
A. Pas forcément, non.
SOURCE: http://deargavinarvizo.com/2009/11/macaulay-culkin-testimony/

AVoir :
Maurice Gutman Pédophile.
Cohn-Bendit poursuivi au pénal pour pédophilie….
Walter Lee Williams Pédophile USA.
Nihoul balance sur le Roi Belge - Partouzes avec mineures (2000).
Joris Demmink pédophilie?
Wanted Geek web.