lundi 15 juillet 2013

Valence : Un pédophile, soit disant fou, rode aux abords du collège.


Un homme d’une soixantaine d’années vient d’être entendu par les enquêteurs du commissariat de Valence pour des faits qui remonteraient à une poignée de semaines.

Une première fois à la fin du mois de juin, aux abords du collège Émile-Loubet, puis au début du mois de juillet dans la rue des Alpes, à Valence, il se serait attaqué en plein jour à deux collégiennes, âgées d’une douzaine d’années. Les adolescentes auraient été toutes deux victimes de multiples attouchements, mais toujours sur leurs vêtements.

Des éléments précieux confiés aux enquêteurs
La première, traumatisée, n’aurait alerté personne. Mais la seconde a fait preuve d’un sang-froid et d’une présence d’esprit rares pour son âge. C’est à sa conseillère principale d’éducation qu’elle se serait confiée.

Une enquête a été immédiatement ouverte par la brigade des mineurs du commissariat de Valence, grandement aidée par la “réactivité” de la collégienne. En effet, après avoir été victime de cette agression et être parvenue à repousser le sexagénaire, elle n’a pas hésité à le suivre et à le prendre en photo à l’aide de son téléphone portable.

Des éléments précieux pour les enquêteurs qui, aidés par la police municipale, n’ont pas eu de mal à identifier l’homme déjà connu pour des faits similaires.

Une expertise psychiatrique envisagée
Jeudi, répondant à une convocation, il s’est présenté aux policiers valentinois qui l’ont placé en garde à vue, période durant laquelle il a partiellement avoué les faits. Ses deux victimes l’ont quant à elles formellement reconnu.

L’homme a été laissé libre. La procédure a été transmise au Parquet pour envisager une éventuelle expertise psychiatrique de l’individu en vue de statuer sur son cas.

par Clarisse ABATTU le 14/07/2013 à 06:04
Source : http://www.ledauphine.com/faits-divers/2013/07/13/la-collegienne-photographie-son-agresseur