lundi 8 juillet 2013

Musique : Cherif Delay - J’échange une arme contre un micro.


Tous ensemble brisons le silence tous ensemble crions pour la vérité tous ensemble donnons espoir au enfant maltraiter.

« J’échange une arme contre un micro » : le nouveau rap de Chérif Delay
par Jacques Thomet (Articles), lundi 27 mai 2013

Chérif Delay travaille ardemment à la création de son premier CD en style rap. Voici les paroles d’une nouvelle chanson appelée à en faire partie...



J’échange une arme contre un micro
Copyright Chérif Delay 27/05/2013

J’ai pas attendu mes 18 ans
Pour savoir que la vie est dure
A vouloir toujours en faire trop
J’ai fini droit dans le mur
Mourir de cette maladie
Cette pensée me torture
Ma vie est une feuille avec des millions de ratures
J’me force à avancer pour vous montrer
Que c’est possible d’être heureux malgré ce lourd passé
Des fois je regarde derrière moi
Cette route que je veux dépasser
J’ai vécu de sales choses, j’ai vu de sales choses ,
Mais aujourd’hui je rêve de plein de choses
Pourtant, à chacune de mes étapes
Satan me le fait payer
Qui peut me dire où ma route va s’arrêter ?
Seul Dieu le sait,
Ai-je besoin de paniquer ?
Quand j’allais pas bien
J’avais toujours envie d’me couper les veines
Jours et nuits, je fumais de la drogue, et j’me défonçais au Jack Daniels
La vie pour moi avait un sale goût amer
J’ai tracé ma route, j’étais Hot-tension avec ceux qui voulaient m’aider
Une seule obsession, attraper ceux qui m’ont violé
Avec le recul, toute ma vie j’aurais regretté
Vous imaginez, 15 ans enfermé ? Put*** ils auraient gagné
J’ai 23 ans , j’ai grandi, j’ai mûri,
Je dois combattre la vie,
Ce goût d’amertume m’a franchement dégoûté
Je secoue ma plume maintenant, mais elle veut pas m’écouter
Elle veut pas s’arrêter car elle a plein de choses à vous expliquer
J’ai échangé une arme contre un micro
Toujours prêt et là pour me venger sans faire couler le sang
Réussir ma vie, et vous chanter mes couplets
Le fiasco d’Outreau et son erreur judiciaire
C’est d’avoir acquitté autant de violeurs
Si dans le passé, de morts je les ai menacés
Vous les anciennes victimes, vous les victimes qui avez lu les articles
De ces chiens de garde qui protègent la mafia cravatée,
Sachez que Lavier n’était pas le seul menacé,
Plein d’autres noms sur mon message privé,
En gros pour vous résumer
4 condamnés + 5 acquittés : pour moi c’est 9 violeurs identifiés
Je voulais juste leur faire comprendre que même après plusieurs années
J’ai toujours pas oublié et j’avoue, j’voulais bien les faire flipper
Pour ma maladie, je sais pas trop ce qui m’attend,
J’ai pas encore atteint mon but,
Alors Dieu, s’il te plaît, pas maintenant,
Pour finir, je dédicace cette chanson à ceux qui m’aident et m’ont aidé
Si aujourd’hui je suis encore debout, c’est grâce à vous