vendredi 26 septembre 2014

France : Chablais : Yan Lopez condamné pour accusations de pédophilie.

Yan Manuel Lopez, habitant de Nernier en Haute-Savoie, a été condamné ce vendredi 26 septembre par le tribunal correctionnel d'Annecy.
La comparution, qui remonte au début du mois, avait été engagée à la suite de nombreuses plaintes de la part de professionnels de l’enfance, d’un psychologue, d'un avocat, etc.
Comme l’avait expliqué Le Messager (lire notre édition du 17 octobre 2013), Yan Lopez dénonçait à grand renfort de vidéos et pages Facebook un « réseau de pédophiles » dans le Chablais. D’après lui, des dizaines de personnes étaient impliquées : maire, directeur d’école, juges, avocats, gendarmes, psychologue, employés du conseil général…
Persistant dans sa théorie du complot, M. Lopez donnait les noms, les photos et parfois les coordonnées de ceux qu’il accusait. « Tout avait commencé en 2011, se souvient un psychologue thononais. Et il y a eu une accélération en 2013. » Dès lors, l’accumulation de plaintes a forcé la justice à réagir.

2 ans de prison avec sursis
Yan Lopez n’ayant pas fermé ses différentes pages Facebook, il a été jugé par le tribunal d’Annecy. Celui-ci vient donc de rendre son jugement : M. Lopez doit ôter de l’Internet toutes les accusations et diffamations sous peine d’une amende de 100 euros par jour de retard.
Il a surtout été condamné à 2 ans de prison avec sursis, 3 ans de sursis avec mise à l’épreuve, une obligation de soin. Il devra en outre faire paraître sa condamnation dans la presse (à ses frais). Des dommages et intérêts divers ont en outre été alloués à une dizaine de parties civiles victimes des délires de M. Lopez.
« De rumeur à tumeur une lettre diffère. La rumeur, c’est le cancer de la parole », commentait une partie civile à l’issue de l’audience, tout en rappelant que « les gens continuent encore à la propager ». En rappelant qu’on ne peut pas dire tout et n’importe quoi, le jugement permettra sûrement de rétablir la vérité. D’autant que Yan Lopez s’est quelque peu retrouvé dans la position de l’arroseur arrosé.

« Présomption d’attouchements » de la part de M. Lopez
En effet, outre la condamnation annoncée, le psychologue thononais souligne que l'audience, publique, a surtout permis de faire la lumière sur le passé de Yan Manuel Lopez. « Ses sympathisants ont pu voir à quel personnage ils avaient affaire.»
M. Lopez, qui fait tout cela pour sauver sa fille Amandine du réseau pédophile duquel son ex-épouse serait complice, n’a en effet plus la garde de son enfant. « Au tribunal tout a été mis sur la table. On a abordé pourquoi son enfant lui a été retiré : il y avait en effet une forte présomption d’attouchements de la part de M. Lopez sur sa fille. Cela n’a jamais fait l’objet d’un jugement, mais il y a eu plusieurs signalements préoccupants pour un climat incestueux. »
Contacté pour réagir à sa condamnation, M. Lopez s'est seulement contenté de dire que le jugement "était écrit d'avance". Malgré sa condamnation, Yan Lopez promet de poursuivre sa diffamation depuis un sité géré aux Etats-Unis.
Source : http://www.lemessager.fr/Actualite/Fil_Infos_regionales/2014/09/26/article_messager_1841571.shtml

PS : Et oui les institutions nous dénigre et veulent notre perte, c'est que nous devons les déranger Yan Lopez continu ton combat contre la pédocriminalité nous les aurons ou nous mourons...
Miralles Jean Pierre

Droit de réponce de Yan...

QUAND LA PRESSE SAVOYARDE DÉFEND LES RÉSEAUX PÉDOPHILES

La vérité dérange alors un article parait dans LE MESSAGER du 17 octobre 2013 écrit par le Journaliste Emmanuel Rouxel un ami du Psychologue Pédophile Stéphane Foussier
mess 17 oct 2013
Yan Manuel Lopez s’en prend à des dizaines de personnes qu’il accuse, nommément, de participer à un réseau de pédocriminels dans la région.
Les intéressés commencent à réagir en déposant plainte pour diffamation.
La liste est longue et aurait de quoi donner des sueurs froides à n’importe quel parent. A entendre Yan Manuel Lopez, habitant de Nernier, de nombreux professionnels de l’enfance, de l’éducation, un maire du Bas-Chablais, un directeur d’école, un psychologue, des juges, ou encore des gendarmes, feraient partie d’un réseau pédophile très organisé dans la région. Certains joueraient le rôle de rabatteurs pour amener les petites victimes à leurs bourreaux, d’autres trouveraient des lieux « pour passer la nuit avec des enfants ».
Les accusations portées par M. Lopez sont assez graves pour interpeller quiconque les entendrait. A l’écouter débiter sa litanie de criminels opérant en toute impunité dans le Chablais, on hésite entre la réelle crainte que le père de famille ait mis le doigt sur un véritable réseau de crime organisé ou le délire de persécution.
Yan Manuel Lopez a en effet entrepris de s’en prendre à tous ceux qui n’oeuvrent pas pour lui rendre la garde de sa petite fille, Amandine. «  Elle est avec mon ex-épouse, et chez elle, elle a subi des choses de la part d’un cousin, dénonce M. Lopez. Elle est en danger. » Le père qui se bat pour récupérer la garde adhère à l’association Violette justice, proche des papas qui se sont perchés sur les grues ces derniers mois. La dénonciation de ceux qu’il accuse de pédophilie est un combat qu’il entend mener à son terme, peu importent les moyens à employer.
Le conseil général cacherait
un site internet pédophile 

A ce jour, son action il la mène principalement sur le Net. Il a créé une page Facebook qui compte plus de 5 300″ fans”. «  Pour faire grimper le compteur, j’achète des clics, explique-t-il. Ça me coûte 80 euros par mois en moyenne. 
» Faire parler de son action n’a pas de prix.
Sur l’Internet, Yan Manuel Lopez a d’abord commencé par raconter des histoires avec uniquement les initiales des intéressés. « Maintenant, je n’ai plus peur de rien, je balance les noms », confie-t-il. Certains ont même droit à leur photo publiée à leur insu.
Dans sa croisade contre la pédophilie, M. Lopez, informaticien hors pair, a également « aspiré l’ensemble du site internet du conseil général de la Haute-Savoie » sur son ordinateur. Il est persuadé que ce site « contient des éléments cachés  » à destination des pédophiles. « Je l’ai fait analyser par des hackers pour savoir ce qu’il y a derrière. » 
Nombreuses plaintes 
Un psychologue thononais fait partie de ceux qui se retrouvent accusés sur les réseaux sociaux : « J’ai connu M. Lopez car je l’ai reçu avec sa fille il y a deux ans. Il m’a accusé de ne pas avoir protégé son enfant mais maintenant ça prend des proportions complètement folles. Il est dans le délire de la théorie du complot. » Le professionnel s’inquiète surtout de l’ampleur des accusations portées à son encontre et contre lesquelles il ne peut rien faire : «  Sur Facebook on ne peut pas les enlever, j’ai tout essayé. J’ai des patients qui s’interrogent, surtout ceux qui ont des enfants, et je les comprends. Il y a un préjudice pour mon cabinet : en six mois ma patientèle a été divisée par deux. » D’après le psychologue, M. Lopez aurait même proféré des menaces sur les membres de sa famille. « Ils se sentent en danger.
 » Le professionnel a déposé plainte et a été entendu par les forces de l’ordre. Pour répondre à une autre rumeur que fait circuler Yan Manuel Lopez, il a publié sur son site internet (cabinet-psychologues.fr) une attestation de l’Agence régionale de santé et ses diplômes pour prouver « au grand public » qu’il exerce en toute légalité.
Un autre Thononais, travaillant pour le conseil général est qualifié de “pédocriminel”. C’est d’ailleurs le terme qui arrive en premier, dans Google, lorsque l’on recherche son nom.
Le maire et le directeur d’une école primaire d’une commune du Bas-Chablais font également partie des criminels visés par M. Lopez. « J’ai porté plainte, se plaint l’enseignant. Mais heureusement, les parents ne relaient pas ce type de choses. » Impossible de donner une liste exhaustive : des dizaines de noms circulent sur la page internet gérée par M. Lopez.
Plusieurs Chablaisiens ont déjà déposé plainte auprès de la police. « Ils prennent cette affaire au sérieux, notamment les piratages d’ordinateurs », relate le psychologue qui espère que les choses vont s’accélérer pour faire cesser cette histoire.
EMMANUEL ROUXEL

Il est très surprenant que le journaliste Emmanuel Rouxel n’ait pas osé citer le nom des personnes honnêtes qui auraient soi-disant porté plainte contre moi…. c’est pour cela qu’il convient de réparer cet oubli:
*le directeur d’école est : Patrick Chaubiron (Douvaine)
*l’employé du conseil général est: Boris Mermet -Bouvier(Thonon)
*le maire est 
Jean François Baud (Douvaine)
*le psychologue est 
Stéphane Foussier (Thonon/Machilly)
Emmanuel Rouxel aurait été “mandaté” par le Psychologue Stéphane Foussier ils sont très amis , et nous pouvons souvent les voir ensembles à vélo sur les routes du chablais pour faire un article me critiquant, mais cela a eu l’effet inverse,  à la suite de cet article j’ai reçu de nombreux témoignages me confirmant que les magistrats et le conseil général de Thonon-les-Bains ont bien mis en place un réseau pédocriminel sur le chablais.
En outre cet article comporte plusieurs erreurs:
Emmanuel Rouxel prétend que j’achète des “Likes” pour mes pages Facebook
FAUX monsieur Rouxel ! Je n’ai jamais acheté de “likes”, tout au plus il
m’est arrivé de faire de la publicité pour ma page, cela consiste à une petite vignette qui apparaît à droite des pages Facebook, pour qu’il y ait une “liche comptabilisée” l’internaute doit
1)cliquer de façon volontaire sur la vignette
2)toujours de façon volontaire “lier” la page après en avoir pris connaissance si et seulement si l’internaute désire me soutenir
Emmanuel Rouxel prétend ” Son combat il le mène principalement sur le NET”
FAUX monsieur Rouxel ! Le net est le moyen informatif pour mes actions, mais derrière il y a des enquêtes sur le terrain, je vais à la rencontre de victimes partout en France (40 000 à 50 000 km par an), je fais des repérages sur les lieux pédophiles, etc., etc. , sans compter les nombreuses manifestations auxquelles je participe
Je ne révélerais pas tout afin de ne pas me “griller”, mais non Monsieur Rouxel
vous vous trompez lourdement ! Le net est bien secondaire pour moi.
Monsieur Rouxel parle également de Menace que j’aurai faite sur le Psychologue recruteur Stéphane Foussier et sa famille,
ceci est naturellement faux
Emmanuel Rouxel sous-entend également des délires de persécution et de théories du complot, ce sont la des termes employés par les réseaux pédocriminels quand ils sont mis en accusation.
Emmanuel rouxel
EMMANUEL ROUXEL “un journaleux c’est comme un journaliste, mais en plus simple”
Le 26 septembre  2014, Emmanuel Rouxelrécidive …..
mess 2 oct 2014

PUBLIÉ LE 26/09/2014 À 11H56
Le Messager, – Yan Manuel Lopez, habitant de Nernier en Haute-Savoie, a été condamné ce vendredi 26 septembre par le tribunal correctionnel d’Annecy.
Yan Manuel Lopez, habitant de Nernier en Haute-Savoie, a été condamné ce vendredi 26 septembre par le tribunal correctionnel d’Annecy.
La comparution, qui remonte au début du mois, avait été engagée à la suite de nombreuses plaintes de la part de professionnels de l’enfance, d’un psychologue, d’un avocat, etc.
Comme l’avait expliqué Le Messager (lire notre édition du 17 octobre 2013), Yan Lopez dénonçait à grand renfort de vidéos et pages Facebook un « réseau de pédophiles » dans le Chablais. D’après lui, des dizaines de personnes étaient impliquées : maire, directeur d’école, juges, avocats, gendarmes, psychologue, employés du conseil général…
Persistant dans sa théorie du complot, M. Lopez donnait les noms, les photos et parfois les coordonnées de ceux qu’il accusait. « Tout avait commencé en 2011, se souvient un psychologue thononais. Et il y a eu une accélération en 2013. » Dès lors, l’accumulation de plaintes a forcé la justice à réagir. 2 ans de prison avec sursis Yan Lopez n’ayant pas fermé ses différentes pages Facebook, il a été jugé par le tribunal d’Annecy. Celui-ci vient donc de rendre son jugement : M. Lopez doit ôter de l’Internet toutes les accusations et diffamations sous peine d’une amende de 100 euros par jour de retard.
Il a surtout été condamné à 2 ans de prison avec sursis, 3 ans de sursis avec mise à l’épreuve, une obligation de soin. Il devra en outre faire paraître sa condamnation dans la presse (à ses frais). Des dommages et intérêts divers ont en outre été alloués à une dizaine de parties civiles victimes des délires de M. Lopez.
« De rumeur à tumeur une lettre diffère. La rumeur, c’est le cancer de la parole », commentait une partie civile à l’issue de l’audience, tout en rappelant que « les gens continuent encore à la propager ». En rappelant qu’on ne peut pas dire tout et n’importe quoi, le jugement permettra sûrement de rétablir la vérité. D’autant que Yan Lopez s’est quelque peu retrouvé dans la position de l’arroseur arrosé. « Présomption d’attouchements » de la part de M. Lopez En effet, outre la condamnation annoncée, le psychologue thononais souligne que l’audience, publique, a surtout permis de faire la lumière sur le passé de Yan Manuel Lopez. « Ses sympathisants ont pu voir à quel personnage ils avaient affaire.»
M. Lopez, qui fait tout cela pour sauver sa fille Amandine du réseau pédophile duquel son ex-épouse serait complice, n’a en effet plus la garde de son enfant. « Au tribunal tout a été mis sur la table. On a abordé pourquoi son enfant lui a été retiré : il y avait en effet une forte présomption d’attouchements de la part de M. Lopez sur sa fille. Cela n’a jamais fait l’objet d’un jugement, mais il y a eu plusieurs signalements préoccupants pour un climat incestueux. » Contacté pour réagir à sa condamnation, M. Lopez s’est seulement contenté de dire que le jugement “était écrit d’avance”. Malgré sa condamnation, Yan Lopez promet de poursuivre sa diffamation depuis un sité géré aux Etats-Unis.
Emmanuel Rouxel Le Messager

Mais là c’est c’est plus fort que tout, en effet , aucun journaliste, aucun reporter du “Messager”n’était présent à l’audience du 5 septembre 2014
Bien sur Emmanuel Rouxel n’y était pas
Donc nous avons Monsieur ROUXEL-PINOCCIO qui parvient à faire un article de plus d’une demie page sur un événement sans y avoir assisté
Donc quand un journaleux doit faire un article sur un événement , et que celui-ci est allé “ceuillir des fraise” au lieu de couvrir réellement l’événement,
celui ci invente ….
Monsieur Rouxel écrit “C’est le cancer de la parole”
Tout d’abord personne au tribunal , n’a prononcé ces mots le jour de l’audience…
>> Qu’est ce qui est plus grave monsieur Rouxel ?
-Un citoyen victime qui ose dénoncer des magistrats qui violent chaque jour plusieurs centaines d’enfants et qui est prêt à risquer sa vie pour que la vérité éclate.
-Ou une certaine presse “Papier WC” qui protège les réseaux pédocriminels?
L’immonde Rouxel tente l’ignominie en écrivant“Présomptions d’attouchements de la part de M. Lopez”
-Là vous êtes tombé bien bas Monsieur Rouxel !
Tous les gens qui suivent mon histoire savent très bien que je suis prêt à donner ma vie pour sauver un enfant, même un enfant qui n’est pas le mien….
Et vous tentez cette manœuvre abjecte …..
L’étrange avocat Eric Dufour avait brièvement tenté le coup,
c’est ce qu’on appelle “l’inversion accusatoire”mais c’était vite fait recadré par ma nouvelle avocate .
Le peuple n’est pas dupe, il va falloir trouver autre chose Monsieur Rouxel !
Un autre mensonge du Pinocchio National “Au tribunal tout a été mis sur la table”
Monsieur Rouxel, si vous aviez été présent Dans la salle d’audience du tribunal d’Annecy le 5 septembre 2014 , il vous aurait été impossible d’écrire objectivement ceci, car en effet cette audience à été une FARCE, un GAG
aucun complice du réseau pédophile qui se faisait appeler “Partie Civile”
n’a été crédible ce jour là….
A moins d’avoir la complicité du procureur Eric Maillaud
on a abordé pourquoi son enfant lui avait été retiré”
Faux Rouxel-Pinoccio pas un instant ce point n’a été abordé

Le 02 Mars 2015 c’est au tour De Françoise Gruber ,journaliste au
Dauphiné Libéré et membre de la CGT de défendre les réseau pédocriminels
de l’état Français.
Le Dauphiné Libéré connu pour ses article mensongers et non documentés correctement lui a valu le sobriquet de « Le Daubé » par la population.
Voici le contenu des Mensonges de Madame Françoise Gruber qui semble
souffrir d’inversion accusatoire.
Il sera suivi naturellement de mon droit de réponse.

Non, le tribunal n’est pas appelé à fermer

trib
Yan Lopez a été condamné à deux ans de prisons avec sursis et mise à l’épreuve de trois ans avec exécution provisoire. Il a fait appel.
Jusque là silencieux, le président du tribunal de grande instance, Benjamin Deparis, sort de sa réserve pour dénoncer les propos hautement outrageants diffusés sur le net, via les réseaux sociaux et autres supports, à l’encontre de la juridiction thononaise. « Devant ces débordements, mon devoir est de réagir et de rétablir la crédibilité, l’honneur et l’intégrité des personnels. Et bien sûr, rassurer la population », pose-t-il en exergue.
Il le dit sans détour et avec fermeté : « La fermeture du tribunal de Thonon n’est pas d’actualité. Il n’y a pas de corruption, pas plus qu’il n’y a de complot pédocriminel ».

Un mandat d’arrêt a été délivré en février

À l’origine : les allégations lancées sur le net par Yan Lopez. Cela n’a rien d’étonnant, l’homme est un justiciable du tribunal. Il est concerné par plusieurs procédures devant les juges des affaires familiales et des enfants, consécutivement à une « situation ordinaire de séparation », précise le président. Celle-ci s’est conclue, pour Lopez, par des droits de garde de sa fille, limités et exercés en lieu neutre. Une décision contestée par l’intéressé qui, depuis, s’est répandu sur la toile, dénonçant un pseudo-réseau pédocriminel. Magistrats, gendarmes, avocats, élus, personnels de la protection de l’enfance… il ne fait pas dans le détail et accuse tous azimuts.
Fort de l’enquête menée sur la période du 1er janvier 2012 au 15 juillet 2014, il a été appelé à répondre des faits devant le TGI d’Annecy, le 26 septembre dernier. L’affaire ne compte alors pas moins de 18 parties civiles et 28 chefs de délits ! Au nombre de ceux-ci : dénonciations calomnieuses et d’infractions imaginaires, outrages à magistrats et personnels en charge de mission de service public, atteinte à l’intimité de la vie privée, usurpation d’identité, etc. Un expert a évoqué « un délire persécutoire interprétatif et mégalomaniaque ». Lopez a été condamné à une peine de deux ans de prison assortie d’un sursis et mise à l’épreuve de trois ans, avec exécution provisoire. Précision, qui malgré son appel, l’oblige à réparer le dommage, soit retirer les écrits.
Les allégations maintenues en ligne, voire réitérées au fil d’un livre numérique d’une centaine de pages, une nouvelle enquête est ouverte. L’intéressé a, lui, pris la poudre d’escampette et fait l’objet d’un mandat d’arrêt délivré par le juge d’application des peines le 12 février dernier.
Par Françoise GRUBER Publié le 02/06/2015 à 06:04 
Suite à l’article mensonger du “Dauphiné libéré” mis en ligne le 02 juin 2015 sous la plume de Françoise Gruber ,
je me devais de réagir et faire valoir mon droit de réponse (droit de réponse qui sera diffusé massivement).Suite à une pétition demandant la fermeture du Tribunal de Thonon (74200)
en raison de son haut degré de corruption et son implication dans les réseaux pédocriminels,
le dit tribunal commande au “Dauphiné Libéré un article mensonger…
Vous pouvez toujours signer la pétition ici:
1)“Non, le tribunal n’est pas appelé à fermer”
Bizarre le 29 mars 2014 le même journal prétendais le contraire.
Article écrit sous la plume de HUGO CHARPENTIER dans lequel
Monsieur JEAN-LUC FAVRE bâtonnier des avocats de Thonon Les Bains , du Léman et du Genevois s’inquiétait d’une fermeture prochaine de ce tribunal.
[Voir également page 12 de ce Numéro de la grenade]
FRANCOISE GRUBER EST UNE MENTEUSE ET SE CONTREDIT
2)“Yan lopez a été condamné à deux ans de prisons avec sursis et mise à l’épreuve de trois ans avec exécution provisoire. Il a fait appel.
>>>>>NON, Je n’ai PAS fait Appel car je n’ai pas confiance en la justice de cette république bananière mise en place en France je dispose d’autres moyens pour faire éclater la vérité….
L’été 2015 promet d’être très chaud !!!
FRANCOISE GRUBBER EST UNE MENTEUSE !!!!
3)” Il n’y a pas de corruption, pas plus qu’il n’y a de complot pédocriminel .”
>>Pourtant un article extrêmement bien documenté fait état des partouzes
pédophiles organisées par le procureur de thonon HERVE ROBIN , et ses complices
MIREILLE TAVIN et JEAQUELINE BOUVIER au bar l’alpage de BOGEVE
FRANCOISE GRUBBER DEVRAIT SE DOCUMENTER AVANT D’ÉCRIRE UN ARTICLE
4)Jusque là silencieux, le président du tribunal de grande instance, Benjamin Deparis, sort de sa réserve pour dénoncer les propos hautement outrageants diffusés sur le net, via les réseaux sociaux et autres supports, à l’encontre de la juridiction thononaise.
« Devant ces débordements, mon devoir est de réagir et de rétablir la crédibilité,”l’honneur et l’intégrité des personnels. Et bien sûr, rassurer la population », pose-t-il en exergue.
>>>>>FAUX
Benjamin Deparis n’est jamais resté silencieux il faisait juste faire le “sale boulot” par ses sbires.
5)  « situation ordinaire de séparation », précise le président.”
>>>>>>FAUX
Il ne s’agit pas s du tout d’une situation ordinaire de séparation:
-Ma fille à été violée par le neveux de mon ex femme et sa 1/2 sœur.
-Dans une situation pareille Mon ex-Avocate Françoise Vinit Maadoune
(Qui ne cache pas son appartenance à la Franc Maçonnerie)
et la Juge Florence Gady (impliquée dans le scandale “Olga Spizer”
quand elle était en poste à Nanterre) se sont arrangées afin
qu’il n’y ai pas d’audience et que le divorce soit jugé “sur dossier”
pourtant l’avocate Françoise Vinit Maadoune n’a pas manqué de me facturer
des honoraire de plaidoirie .
Voir cette video
6) Celle-ci s’est conclue, pour Lopez, par des droits de garde de sa fille, limités et exercés en lieu neutre.”
>>>> PROPOS CONTRADICTOIRES ET MENSONGERS !!!!
Si je disposait de droits de garde ceci ne seraient pas exercé en lieu neutre !!!
La réalité est toute autre:
Au début suite au viol de ma fille par des membre de la famille de mon ex-femme,
Le tribunal de thonon tente de m’empêcher de protéger ma fille
et décide de me priver de mes droits de garde et impose des “visites médiatisées”
Ainsi les visites étais en lieu neutre et sous la surveillance
d’une Certaine BLANDINE CHABERT qui exerçait également à cette époque
le métier d’Hypnotiseuse.
Mais en Février 2013 ma fille me fait savoir brièvement qu’on lui faisait du mal
Du coup madame BLANDINE CHABERT me prive sans un avis officiel du tribunal .
Afin de pouvoir ouvrir un dialogue , le 27 février 2013
je tentait de joindre une responsable des visites médiatisées Madame Christine BOP
celle ci refusait s’expliquer sur les agissement du centre de visites médiatisées
“POINT RENCONTRE 74” conversation quia été enregistrée et mise en ligne ici:
>>>>>FRANCOISE GUBER PRATIQUE LA DESINFORMATION !!!!
7) “il a été appelé à répondre des faits devant le TGI d’Annecy,le 26 septembre dernier.
L’affaire ne compte alors pas moins de 18 parties civiles et 28 chefs de délits !”
J’ai effectivement été appelé pour répondre des verités que j’ai écrites
et dites effectivement cela ne plaisait pas , une parodie de procès qui a duré
6 heures , chose surprenante le procureur ERIC MAILLAUD avait très peur
que j’enregistre cette audience parodique …..
Personnellement je ne l’ai pas enregistrée mais une personne sympatrique
dans le public l’a fait et m’a confié cet enregistrement
que j’ai à mon tour confié a plusieurs amis et mis sur un cloud….
Je vous ferait profiter des meilleurs moments très prochainement
Les allégations maintenues en ligne, voire réitérées au fil d’un livre
numérique d’une centaine de pages.
-Il ne s’agit pas d’allégations mais de vérités !!!!
-J’ai effectivement publié un livre numérique que vous pouvez télécharger ici
-Mon livre ne fait pas une centaine de pages mais à ce jour 240 pages
Il sera complété encore notamment par des articles sur
-Une presse complice et manipulatrice .
-La corruption au sein de la cour de cassation composées en majorité de Franc-Maçons
-“Nernier le Village de la honte” comme dans l’affaire des “Ballets Roses” tout le monde savait et tout le monde se tait.
Voila donc comment “Le Dauphiné Libéré pratique la désinformation
afin de couvrir les réseaux pédophiles
Dans l’affaire AMANDINE, un ancien gendarme courageux m’a tout de même confié avoir démissionné car il ne voulait plus couvrir les viols d’enfants en Haute Savoie.
gruber-francoise-dauphiné
Francoise Gruber
Ce qui est très curieux c’est Que Madame Françoise Gruber n’ose pas donner certains nom et notamment celui du Juge d’application des peines Monsieur Patrice FEY qui aux dernières nouvelles ne m’a pas délivré un « Mandat D’arrêt » Mais un Mandat D’amener mandat qui a été exécuté.

Plus haut je vous disait que le quotidien « Le dauphine libéré » se contredisait
en voici la preuve, je vous livre donc l’article de HUGO CHARPENTIER parudans les colonnes du « Dauphiné Libéré le 29 mars 2014

THONON-LES-BAINS

Vers une fermeture du tribunal ?

jean luc favre
jean luc favre de l ordre des avocats du barreau de thonon les bains du leman et du genevois craint qu une prochaine reforme de la justice entraine la fermeture de tribunal thononais.
L’actualité judiciaire est chaude, très chaude, pour les avocats du barreau thononais. En cause : le débat national sur la justice du XXIe siècle. Lancé par le Garde des sceaux Christiane Taubira en janvier 2013, il devrait aboutir sur une réforme de la justice dans les prochains mois.
Un projet de lois qui, pour répondre à des soucis d’économie, vise à repenser dans sa globalité le système judiciaire, orchestrant par la même occasion d’importantes modifications au niveau local.
Comme l’explique une mention du conseil de l’ordre du barreau de Thonon, il pourrait « réduire les tribunaux de grande instance de Bonneville, Thonon-les-Bains et Albertville à de simples chambres “détachées” d’un tribunal départemental basé à Annecy. Tout en commandant la suppression de la cour d’appel de Chambéry au bénéfice d’une “méga cour” installée à Lyon. »
Cette nouvelle organisation n’est pas du goût des avocats qui voient le tribunal de Thonon -les-Bains « menacé dans sa substance. » Le palais de justice dans lequel l’état a très récemment investi plus de 20 millions d’euros pourrait, à terme, fermer ses portes.

La disparition d’une justice de proximité ?

« Il y a une cohérence de territoire, comment garantir dans ces conditions l’accès pour tous à une justice de proximité ? Quand un tribunal disparaît, il y a une déperdition des contentieux. Les gens n’iront pas chercher la justice jusqu’à Lyon ! » Jean-Luc Favre, bâtonnier de l’ordre des avocats du barreau de Thonon-les-Bains, du Léman et du Genevois, déplore également un manque de concertation des partis concernés.
Les cinq barreaux des deux Savoie (Bonneville, Albertville, Chambéry, Annecy et Thonon-les-Bains) doivent rencontrer le président de la cour d’appel le 1eravril pour défendre leurs positions.
Par Hugo CHARPENTIER Publié le 29/03/2014

Mais revenons sur le sujet qui nous préoccupe aujourd’huià savoir les journalistes qui se mettent au service des réseaux pédophilesde l’état Fançais à savoir Monsieur Emmanuel Rouxel qui récidive pour la 3emme fois
dans l’édition du Messager du 10 juin 2015

Accusations délirantes de pédophilie : le Département de la Haute-Savoie s’inquiète

PUBLIÉ LE 10/06/2015 .
Le messager
Depuis des années, un homme inonde le réseau social Facebook d’accusations de pédophilie à l’encontre de nombreuses personnes, du Chablais notamment. Condamné à de la prison, il est en fuite mais poursuit sa diffamation quotidiennement. Le conseil départemental s’inquiète de l’écho qu’il rencontre.
Yan Manuel Lopez s’est persuadé de l’existence d’un réseau pédocriminel dans le Chablais, dans lequel baignerait des responsables de l’enfance du Chablais, des psychologues, des instituteurs, des élus, des membres de la Justice, le tout couvert par des journalistes complices.
En octobre 2013 déjà, Le Messager révélait les incessantes diffamations dont cet individu, habitant Nernier, inondait Facebook. L’intéressé, qui s’exprimait à visage découvert, expliquait que tout le monde s’était ligué contre lui pour lui retirer la garde de sa fille et la maltraiter.
Yan Lopez, lui-même soupçonné d’attouchements, s’était donc investi de la mission de dénoncer tout ce milieu sur le Net. Rapidement, allant jusqu’à acheter des visites pour ses pages, il a semé le doute dans l’esprit de nombreux internautes, facilement adeptes de la théorie du complot.
Après plusieurs plaintes déposées à son encontre, Yan Lopez avait été condamné en septembre dernier, par le tribunal d’Annecy, à de la prison avec sursis, et l’obligation de stopper sa diffamation publique. L’individu n’a rien fait. Pire, alors qu’il est en fuite, il diffuse actuellement un organigramme du réseau pédophile qu’il a lui-même inventé de toutes pièces.
Face au désarroi de plusieurs employés du Département et au malaise que crée, au sein de la population, cet individu recherché par la police, Christian Monteil, président du conseil départemental, a réagit mardi 9 juin dans un communiqué.

Faire appliquer la décision de justice

« L’intéressé qui a pris la fuite et fait depuis l’objet d’un mandant d’amener, continue à alimenter ces sites et à porter atteinte à l’intégrité des agents du conseil départemental. C’est également l’institution départementale qui se trouve ainsi gravement mise en cause. Dans ce contexte, je tiens à exprimer mon soutien aux agents départementaux dont le professionnalisme, la probité et l’engagement personnel quotidien au service de l’enfance en danger et, plus largement, des familles en difficulté, méritent d’être salués. La collectivité se tient à leur côté dans la procédure judiciaire en cours. »
M. Monteil « souhaite vivement que tout soit mis en œuvre pour que la décision de la justice soit appliquée et qu’il soit mis sans délai un terme aux agissements et aux égarements de cet individu. »
La place de Yan Manuel Lopez est aujourd’hui derrière les barreaux, et non derrière un ordinateur.
Emmanuel Rouxel
Avec un article tel que celui-ci je me devais de réagir :
Tout d’abord comment Emmenuel Rouxel m’a-t-il abordé pour
la 1ere fois en octobre 2013?
Journaliste à utilisé la fourberie il m’a fait croire qu’il voulait faire un article
dans son journal afin de nous aider moi et ma fille….
Mais la vérité était toute autre Emmanuel Rouxel était en fait mandaté
Par le Psychologue recruteur Stéphane Foussier avec qui il est tres ami
comme je l’ai évoqué plus Haut.
Mais son article du 10 Juin 2015 semble être une « Commande »
du tribunal de Thonon Les bains.
1) « Yan Manuel Lopez s’est persuadé de l’existence d’un réseau pédocriminel dans le Chablais, » Je ne suis pas le seul à en être persuadé puisque chaque fois qu’un article de ce type apparaît je reçoit de nombreux messages de parents protecteurs qui me confirment que je dis la vérité.
Et même des messages d’enfants devenus adultes qui ont étés victimes !!!
2) «  Condamné à de la prison » Là , Monsieur rouxel ment par omission
dans le but de trompé des lecteurs !!!
Effectivement j’ai été condamné oui, mais AVEC SURSIS !!!
3)  « En octobre 2013 déjà, Le Messager révélait les incessantes diffamations »
là je vais considéré qu’il s’agit d’une « coquille » et que Monsieur Rouxel
a voulu écrire « Informations » et non pas « Diffamations »
4) « Yan Lopez, lui-même soupçonné d’attouchements »
Devant d’aussi graves accusations venant d’un Journaleu qui n’a visiblement pas
tous les éléments du dossiers je me doit de remettre les pendules a l’heure :
Au début de ses soucis notamment après l’agression sexuelle de ma fille Amandine Par son cousin et sa ½ sœur Samantha.
Ma file à été plusieurs fois interrogé par les gendarmes de douvaine.
sans la présence d’un psychologue….
Au cours de ces interrogatoires ma fille a dit brièvement des choses troublantes,
et le gendarme très étonné à demandé
« C’est bizarre car au début tu me disait que tu aimait ton papa et qu’il était gentil »
et Ma fille à répondu….
« Non non, mon papa ne m’a rien fait mais c’est ma maman qui m’a dit de dire ça »
Ce PV de gendarmerie a disparu malencontreusement du dossier au tribunal
mais je sait qu’il a existé (je n’en dirait pas plus aujourd’hui )
Les accusations d’attouchements sont aussi reprises par le Psychologue
recruteur STEPHANE FOUSSIER. 2 choses troublantes concernant cette personne :
a) je possède un document de l’Agence Régionale de Santé stipulant
Que Monsieur Foussier à été Radié du fichier ADELI et que son ex-épouse
MAUDE GROUES n’a jamais été inscrite au fichier ADELI
Pourtant ces 2 personnes continuent à exercer en toute impunité.
A la suite de la publication de ce document dans mon livre, Monsieur Foussier
avait tenté de publier sur un faux document tellement grossier qu’il avait du le retirer rapidement.
b)Quand j’ai commencé à Parler de STEPHANE FOUSSIER sur internet des parents d’enfant autistes m’ont contactés pour me dire que depuis que leurs fille/fils avaient vu ce personnage ils étaient traumatisés et ne voulaient plus jamais le revoir
5) « allant jusqu’à acheter des visites pour ses pages, »
Ho Ho Ho Voila Monsieur Rouxel-Pinnoccio pris en flagrant délit de mensonge , et en pleine contradiction puisque dans l’édition du 07 octobre 2013
dans le journal « Le Messager » ce même journaliste affirmait que j’achetais,
des « LIKES » (ce qui est different) donc je ne vais pas me casser la tête je vais juste vous faire un copié-collé de la réponse que j’avais faite à ce moment là sur ce mensonge de monsieur ROUXEL :
FAUX monsieur Rouxel ! Je n’ai jamais acheté de “likes”, tout au plus il
m’est arrivé de faire de la PUBLICITÉ pour ma page, cela consiste à une petite vignette qui apparaît a droite des pages facebook, pour qu’il y ai un “like comptabilisé” l’internaute doit
1)cliquer de façon volontaire sur la vignette
2)Toujours de façon volontaire “liker” la page après en avoir pris connaissance si et seulement si l’internaute désire me soutenir.
DE LA PUBLICITÉ MONSIEUR ROUXEL !!!
Donc, je n’achete ni « Likes » Ni « visite »
je fait de la publicité !
Je serait curieux de savoir où monsieur rouxel a appris son métier, car ce doit etre une bien mauvaise école dans laquelle aucun professeur n’apprends aux futurs journalistes ce qu’est de la publicité.
6) « condamné en septembre dernier, par le tribunal d’Annecy, à de la prison avec sursis ».
Nous avons donc un journaliste qui cherche au début de son article
en mentant par omission en tentant de faire croire qu’un « Dangereux Bagnard » était en fuite pour n’avouer que vers le milieu de l’article que finalement Yan Lopez n’est pas si dangeureux puisqu’il n’a été condamné qu’a une peine avec sursis.
Allons Rouxelito ! Ces procédés ne sont pas dignes d’un journal qui
prétends donner de vraies informations !!!
Par contre je pense que vous auriez beaucoup de succès
chez « Voici » ou « Gala ».
7) « il a semé le doute dans l’esprit de nombreux internautes, facilement adeptes de la théorie du complot. »
Vous n’avez rien compris, Monsieur Rouxel !!!
Il ne s’agit pas d’un complot Monsieur rouxel mais
de Crimes contre l’huumanité….
Nier l’existence des réseaux pédophiles en France est tout aussi abjecte
que de nier les atrocités de la Shoah !!!!
Monsieur Rouxel oseriez vous vous regarder dans un miroir ?
-Non bien sur que non, car si vous le faites votre reflet vous cracherai
au visage !
  1. « il diffuse actuellement un organigramme du réseau pédophile qu’il a lui-même inventé de toutes pièces. »
    Donc, selon Monsieur Rouxel , J’ai crée un Organigramme à partir de noms qui me serait venus en tête….
    Et, manque manque de chance , ces personnes existent vraiment, et manque de chance elle sont mêlées à des sales histoires.
    Lisez mon livre Monsieur Rouxel ça va vous instruire !!!
9) «  Christian Monteil, président du conseil départemental, a réagit
mardi 9 juin »
Là, Monsieur Rouxel commet une imprudence par apport à la « mission » qui lui avait été confiée car il nous donne un étage de plus de la pyramyde et indique à tous ceux qui savent que le réseau existe et nous indique
le nom d’une personne qui couvre ce réseau (sans forcement y participer bien sur)
  1. « La place de Yan Manuel Lopez est aujourd’hui derrière les barreaux, et non derrière un ordinateur. »
    Tiens tiens , je n’y comprends plus rien , c’est quoi le métier de monsieur
    Emmanuel Rouxel ???
    Il est journaliste ??? , ou est-il Juge ???
    Monsieur Rouxel semble s’arroger illégalement des fonctions qu’il n’a pas !!!
benjamin deparisBenjamin Deparis
christian monteil                                                                  Christian Monteil